Valentino Rossi l’a avoué : il prend seulement conscience qu’il sera un retraité à la fin de cette saison. Pourtant, l’annonce de vouloir légitimement jouir de ses droits à pension date du Grand Prix d’Autriche. Mais à trois meetings du but, cette réalité se fait concrètement plus évidente. Une peur soudaine du vide d’une vie d’après inconnue, bien qu’elle soit arpentée en bonne compagnie. Un sentiment que comprennent Loris Capirossi et Marco Melandri.

L’angoisse monte chez Valentino Rossi au fur et à mesure que son ultime Grand Prix comme pilote moto s’approche. Ce sera à Valence, le 14 novembre. Avant ça, il aura un avant-goût de l’impact de l’événement la semaine prochaine à Misano, où il s’étreindra avec ses compatriotes pour un dernier adieu… Afin de supporter la charge, le pilote de 42 ans a fêté le 28è anniversaire de la future mère de sa fille. Mais tout de même, avant cette paternité, il y a ce cap de la retraite à passer.

Une préoccupation que comprennent Loris Capirossi et Marco Melandri, qui en sont passés par là. Le premier cité, toujours impliqué en MotoGP, dit sur SportFair : « j’ai lu ses propos… Arrêter de courir aura un grand impact sur sa vie. A Zeltweg après l’annonce, il était resté un peu froid, peut-être qu’à ce moment-là il ne s’en rendait toujours pas compte, mais c’est son caractère. Je suis beaucoup plus sentimental. Mais il veut toujours prouver qu’il est rapide, s’il a la bonne opportunité, il peut toujours avoir son mot à dire. Ce serait bien s’il terminait avec une bonne course ».

Valentino Rossi

Valentino Rossi et la retraite : “vous enlevez un fardeau, car vous comprenez que vous n’êtes plus au bon endroit

Marco Melandri est quant à lui plus dans l’analyse : « je m’en souviens bien : lorsque vous annoncez la retraite, vous enlevez beaucoup de poids. En compétition, tu as beaucoup d’adrénaline avec la pression que tu te mets. Puis à l’approche de la dernière course, un sentiment étrange grandit en vous. D’un côté tu es triste, parce que tu arrêtes de faire quelque chose que tu as fait toute ta vie et que tu as pu très bien faire, en ce qui concerne Valentino je dirais même encore plus. D’un autre côté, vous enlevez un fardeau, car vous comprenez que vous n’êtes plus au bon endroit ».

Et il termine : « oui, tu as certainement peur car tu n’as jamais fait autre chose que pilote dans ta vie. Mais tu es aussi curieux de savoir ce qui va se passer ». Dans le cas de Vale, cette curiosité sera très largement partagée.

Valentino Rossi



Tous les articles sur les Pilotes : Valentino Rossi

Tous les articles sur les Teams : Petronas Yamaha Sepang Racing Team