Nous venons de passer une petite semaine d’immersion dans les quelques milliers de mètres carrés du paddock du circuit du Mans, baignés par le bruit des moteurs, mais également par celui des informations et des rumeurs…

Côté nouvelles informations, ce fut assez maigre, mais nous nous faisons bien sûr un devoir de vous les reporter, de la manière la plus neutre possible, à travers nos articles, traductions et photos exclusives.

Mais côté rumeurs, il faut bien l’avouer, nous n’avons jamais connu le paddock dans son état actuel.
Pour bien comprendre, nous parlons d’un lieu dans lequel plus d’un millier de personnes se croisent, se connaissent, discutent et partagent leur avis quotidiennement.

Il  y a les  lieux incontournables pour cela, tels les camions des “casquiers” et autres accessoiristes, où l’on peut prendre un café tout en se mettant au courant des derniers “bruits de paddock”, mais il y a également les hospitalities pour partager repas et informations, voire même les bureaux privées à l’intérieur des camions des gros teams, où l’on se voit confier sous le sceau du secret la dernière actualité du moment…
Généralement, à chaque lieu correspond un niveau de confidentialité, qui va croissant selon la liste précédente.

Enfin, il y a la salle de presse, où tous ceux qui reportent, voire même font, l’actualité, échangent et remixent entre eux leurs avis sur la dernière “paddock news” en date…

Cette première explication est nécessaire pour comprendre que l’on vit en permanence en vase clos où tout est répété et déformé, mais elle n’est pas suffisante pour comprendre pourquoi on entend tout et n’importe quoi.

Une rumeur n’est jamais à prendre à la légère, car si elle ne se révèle généralement exacte qu’une fois sur deux, exactement comme à pile ou face, elle a bien souvent une nature et/ou une fonction.

Née d’une fuite ou d’une observation, la rumeur a toujours un fond de vérité, ce qui ne veut pas dire qu’elle est forcément exacte. D’une part, elle peut l’être à l’instant T et ne plus l’être une heure ou un jour après, suivant l’évolution des discussions. Voire moins, comme dans l’exemple inverse ci-dessous:

– jeudi après-midi, la rumeur d’une annonce du team Tech3 arrive en salle de presse…
– afin de vérifier, nous nous précipitons dans l’hospitality Tech3 et interrogeons Hervé Poncharal qui n’a visiblement pas l’air au courant et nous renvoie très gentiment sur son attaché de presse…
– celle-ci ne semble pas au courant non-plus…
– pas de chance pour cette ultime tentative bien compréhensible de préserver la primeur de l’annonce, nous sommes encore dans l’hospitality Tech3 quand Jonas Folger y fait son entrée, et fonce directement dans le bureau privé d’Hervé Poncharal.
L’annonce sera officielle une petite heure plus tard.

D’autre part, la rumeur peut être distillée à dessein, pour engendrer un effet bénéfique envers son auteur. C’est le cas classique d’un pilote en discussion avec plusieurs teams pour faire monter son salaire.

Après cette longue introduction que nous jugeons nécessaire pour apprécier les qualités d’une rumeur, mais également savoir garder le recul nécessaire, quelles sont les plus intéressantes actuellement?

– Maverick Vinales partirait chez Yamaha ou resterait chez Suzuki…
– Dani Pedrosa aurait signé chez Yamaha…
– Johann Zarco aurait signé chez Suzuki…

Nous continuerons notre article en commençant par tenter d’éclairer cette dernière en détail, car elle tient à cœur aux passionnés français… et ce, dès demain !

A suivre…



Tous les articles sur les Pilotes : Johann Zarco

Tous les articles sur les Teams : Ajo Motorsport