Un test de début de saison est toujours l’occasion d’observer les diverses nouveautés techniques apportées aux MotoGP et, à ce titre, l’édition 2019 n’a pas dérogé à la règle.

En voici pour le moment un très bref résumé, pour ceux qui ne les ont pas découvertes en direct…

Honda :

Test d’une “boîte à salade” sous le dosseret de selle…
Mais contrairement à la Ducati (où on a pu apercevoir un empilement de boîtiers électroniques), l’échappement arrière de la RC213V de Stefan Bradl semble passer à travers, ce qui laisse peu de place pour autre chose…

Apparition des deux passages latéraux, à droite et à gauche, entre le cache-réservoir et les flancs de la moto…

On a également travaillé sur différents têtes de fourche, certains plus renflés au niveau de la prise d’air, d’autres moins. C’est sans doute lié au passage plus direct de l’air vers l’admission…

Test d’un nouvel aileron “Star Wars” par Cal Crutchlow

Ducati:

On ne compte plus les nouveautés, à commencer par de nouveaux ailerons…

Andrea DoviziosoDanilo Petrucci et Jack Miller disposent, au moins sur une de leurs GP19, d’un système  de sélecteur “papillon” sur le Té de fourche supérieur, apparu lors du test de Jerez, et dont l’utilité n’a pas encore été vraiment élucidée par la presse, même si on suppute sans le savoir vraiment un système de blocage hydraulique de la suspension avant, utilisé lors des départs pour contrer la tendance au wheelie…
Mais absolument rien n’est prouvé.

Cache-réservoir très aéré pour refroidir l’électronique qui se cache en-dessous…

Réapparition de la barre de poussée aperçue à Jerez…

Yamaha :

Apparition de nouveaux ailerons doubles pour Maverick Viñales, très similaires à ceux utilisés ponctuellement l’année dernière par Valentino Rossi en Thaïlande.

A noter que si, à l’inverse de ses 3 collègues, Fabio Quartararo ne dispose pas (encore) d’une fourche en carbone, sa moto est bien équipée d’un bras oscillant “Big Mama” dont Tech3 n’a jamais disposé…

Suzuki:

Les GSX-RR disposent d’un nouveau carénage avec la lèvre inférieure de la prise d’air plus proéminente et un appui aérodynamique augmenté grâce à une surface d’ailerons agrandie.
Álex Rins et Joan Mir utilisent le nouveau carénage, Sylvain Guintoli l’ancien.

KTM:
Nouveau carénage avant, nouvelle selle, grosses extraction d’air latérales et bras en carbone…

 

Aprilia:
Rien de vraiment visible, si ce n’est la présence de deux nouveaux châssis, sans doute à des fins de comparaison…
Toutefois, les trois pilotes ont très majoritairement utilisé le dernier modèle, reconnaissable complètement à la soudure horizontale sur le cadre.

A comparer avec le modèle 2018…