Après des années passées en Grand Prix où il a gagné un titre en 125, Alvaro Bautista arrive en Superbike. Et pas dans n’importe quelle condition : il sera un officiel Ducati au guidon d’une Panigale V4R que l’on dit redoutable. D’aucuns le voient déjà non seulement terrasser son équipier Chaz Davies, mais aussi mettre fin au règne de Jonathan Rea. Et de sa Kawasaki. L’Espagnol apprécie ces bons sentiments mais souhaite aussi calmer ces ardeurs en rappelant que l’Irlandais du Nord n’a pas conquis ses quatre titres mondiaux consécutifs en se tournant les pouces…

Lorsqu’un pilote MotoGP se retrouve en Superbike, c’est généralement le crépuscule de sa carrière. Le cas Bautista est différent. Son installation chez Ducati lui donne plus de relief à Borgo Panigale qui sait pouvoir l’utiliser en Grand Prix en cas de besoin. Et il y a un sacré challenge qui, s’il est relevé avec succès, placera l’Espagnol parmi les tous meilleurs. Un défi qui consistera à faire chuter Rea de son trône.

Sur cette situation Bautista précise : « beaucoup disent que je vais gagner maintenant. Mais je pense que Johnny Rea est le meilleur pilote de l’histoire du Championnat du Monde Superbike. Ce n’est pas facile d’arriver à le battre. Il connaît bien sa moto et son équipe, il a remporté quatre titres. Ce n’est pas un défi facile. Cependant, si la Ducati fonctionne bien et que je fais de mon mieux sur la moto, nous pouvons essayer de nous battre avec lui ».

Il termine en parlant de sa nouvelle machine sur Tuttomotoriweb : « elle s’inspire de la base MotoGP. À certains égards, cela ressemble au MotoGP, mais les mouvements et la puissance changent. Je m’adapte assez vite. Nous avons atteint une certaine limite et nous devons maintenant nous améliorer pour aller plus vite. Maintenant, il est difficile d’indiquer un but, c’est tôt. Je veux attendre la première course pour voir notre position ».



Tous les articles sur les Pilotes : Alvaro Bautista

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team