Marc Marquez (Honda) a récupéré hier soir son trophée dans la 4ème édition du Superprestigio Dirt Track devant 8.900 spectateurs, clôturant ainsi sa saison sportive de manière parfaite après avoir obtenu son cinquième titre en championnat du monde de vitesse. Un surprenant Toni Elias a obtenu la deuxième place après avoir surpassé l’Américain Brad Baker, pourtant champion AMA Pro Flat Track et vainqueur de deux éditions du Superprestigio, qui a fini troisième. Ruben Xaus s’est révélé être le meilleur rookie.

Marc Márquez a effectué une brillante soirée, hier au Palau San Jordi de Barcelone, en remportant toutes ses finales de la catégorie Superprestigio (voir ici et ), bien que le niveau de compétitivité de cette édition ait été particulièrement élevé, conduisant même le pilote de Cervera à subir une légère chute sans conséquences. Moins anodines furent cependant à ce propos les pertes de contrôle de Francesco Cecchini et Ricky Cardus, dont on attend des nouvelles.

La surprise de la journée a été un très rapide Toni Elias. Le pilote de Manresa a maintenu un rythme élevé dans la Superfinale et a réussi à dépasser Brad Baker pour obtenir la deuxième place. Celui-ci, distancé par le champion du monde Moto2 qui court actuellement en MotoAmerica, n’a rien pu faire pour défendre la deuxième marche du podium, même s’il avait pu imposer sa loi en catégorie Open, devant un surprenant Gerard Bailo et Tom Chareyre.

Marc Marquez (Honda): “Deuxième victoire en Superprestigio Dirt Track, lors d’une édition qui a été l’une des plus disputée à armes égales dont  je me souvienne. Je suis très content du résultat. Toni m’a rendu les choses très difficiles et  m’a beaucoup surpris par son rythme. Avec le niveau élevé de compétitivité qu’il y avait, il y a eu beaucoup de contacts sur la piste, mais je suis très heureux que tout le monde aille bien.”

Toni Elias (Suzuki):  “Je ne m’attendais pas à aller en Superfinale, et je dois remercier l’excellent travail de mon équipe. Ce fut une journée parfaite, et dans la Superfinale j’ai été en mesure de maintenir un rythme que je n’espérais pas, donc la deuxième place me rend très heureux. A chaque fois que j’ai essayé de me rapprocher de Marc, il m’a répondu, de sorte que la deuxième place était la meilleur que nous pouvions espérer aujourd’hui. Félicitations à l’organisation de ce spectacle!”.

Brad Baker (Honda): “Malgré le résultat, tout s’est bien passé et j’ai  vraiment apprécié. Venir à Barcelone me fait toujours plaisir. La vérité est que je ne me suis pas senti à l’aise sur la piste à chaque instant, et cela m’a fait perdre ces dixièmes de seconde supplémentaires qui sont la clé pour gagner. Je tiens à remercier l’ensemble de l’organisation de son travail extraordinaire. Le niveau des pilotes me surprend chaque année, et le Dirt Track a cessé d’être un sport américain pour devenir un sport mondial “.

En conférence de presse, le pilote américain a toutefois émis des hypothèses techniques pour expliquer la perte de son titre, allant de l’utilisation de pneus neufs contre des pneus usés et moins agressifs pour Marc Marquez, jusqu’à de mauvais réglages de suspension arrière (la moto trop basse et trop dure, à l’inverse de Marc Marquez), en passant par des cartographies particulièrement bien mises au point pour le pilote espagnol. Bref, surtout après les déclarations qu’il avait faites, il n’est guère ravi…



Tous les articles sur les Pilotes : Marc Marquez

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team