En compétition moto rien n’est jamais acquis et les meilleurs augures peuvent parfois tourner en grandes déceptions. Can Öncü est ainsi passé en un an de possible sensation du monde des Grands Prix à l’anonymat. En 2018, en effet, il sortait vainqueur de la Red Bull Rookies Cup et se présentait dans la cour des grands comme invité au dernier meeting de Valence. Une participation couronnée de succès puisque le Turc a remporté la victoire devenant ainsi le plus jeune pilote de l’histoire à avoir ainsi concrétisé. On attendait beaucoup de lui cette année au sein du huppé team Ajo Red Bull KTM. Et tout le monde est tombé de haut…

Can Öncü est devenu très vite et très tôt un vainqueur de Grand Prix, mais sa trajectoire dans le paddock aura été celle d’une météorite. Après une saison complète qui était sa première, le Turc ne revendique que huit points marqués. Sans propositions pour 2019, il s‘est tourné vers son aîné, compatriote et héros national de la moto Kenan Sofuoglu pour rebondir. Un plan qui a été mis en place dans la catégorie de prédilection de celui qui y a glané cinq couronnes : le Supersport.

Un itinéraire bis qui n’est en rien une voie de garage. Kenan Sofuoglu livre ainsi sa feuille de route pour le jeune protégé : « mon premier choix est d’amener en mondial Supersport et d’en faire un champion. Je lui fais déjà confiance pour atteindre cet objectif à sa deuxième saison. Il pourrait ensuite faire partie du Championnat du Monde Moto2 ou entrer en Championnat du Monde Superbike dans une bonne équipe, comme le fait Toprak Razgatlioglu. À partir de là, il pourrait passer en classe MotoGP, c’est mon plan pour Can. »

La trajectoire sera originale, mais le Turc a 16 ans et donc du temps devant lui : « je suis ravi de pouvoir participer au Championnat du monde Supersport avec le Turkish Racing Team », a commenté Öncü. « Mes remerciements vont à Kenan Sofuoglu, Manuel Puccetti, à la Fédération turque de moto et au sponsor Red Bull, qui font tous leur part. J’ai hâte de rencontrer mon équipe. Et la moto – je n’ai jamais conduit une 600. Mon objectif est de devenir le plus jeune pilote à remporter le Championnat du Monde Supersport. La première année va être celle de l’apprentissage, ensuite, j’envisagerai le titre. »

Pendant que Can se familiarisera avec la Kawasaki ZX-6R,  son frère Deniz débutera pour une saison complète en Moto3 au sein de l’inédit team Red Bull Tech3 KTM qui, venu du Moto2, découvrira la catégorie.

Tous les articles sur les Pilotes : Can Öncü