En compétition, chaque détail compte. Souvenez-vous du casque Shark de Jorge Lorenzo, dévoilé en 2016 à Jerez, aérodynamique développé en soufflerie et censé améliorer sa vitesse de pointe. Cette fois-ci, c’est Dainese qui innove et a dévoilé de petits générateurs de vortex sur les épaules des cuirs de Franco Morbidelli et Valentino Rossi.

 

 

Ces petites lignes sur les épaules des cuirs de Franco Morbidelli sont de nouveaux modules aérodynamiques pour essayer de conditionner le flux d’air autour des épaules du pilote. Ils sont appelés générateurs de vortex. Ce sont de petites aubes qui dévient le flux d’air et visent à amener de l’énergie dans l’air de la couche limite (l’air le plus proche des épaules et du dos des pilotes) depuis la couche extérieure. Nous avions abordé l’importance des vortex dans notre article concernant les ailerons et l’aérodynamique en MotoGP.

Cela dynamise la couche limite, ce qui signifie que cela devrait aider le flux d’air à se rapprocher de la surface (dans ce cas, les épaules et le dos du pilote). Cela aide à éviter que le flux d’air ne se sépare, ce qui peut provoquer des turbulences. En incluant ces générateurs de vortex sur les épaules, cela devrait aider à améliorer l’efficacité aérodynamique, rendant Franco Morbidelli plus fluide dans l’air.

En théorie, les avantages sont moins de secousses subies par le pilote à haute vitesse et éventuellement une très, très légère augmentation de la vitesse de pointe. D’après Franco Morbidelli, “c’est quelque chose que Dainese et Vale ont développé ensemble pour optimiser l’aérodynamique de la combinaison”.

 

 

Leur effet sera minime, mais dans une compétition où les millièmes de secondes comptent, autant profiter de tous les avantages que vous pouvez obtenir, surtout sur une Yamaha dont la vitesse de pointe fait défaut, sur un tracé rapide comme celui du Mugello !

L’autre évolution technologique proposée par Yamaha était le Holeshot Device disposé à l’avant de la Yamaha. Fabio Quarataro avait été filmé en train de l’utiliser, voici Valentino Rossi en action. En abaissant le centre de gravité de la moto, cela permet de limiter le wheeling et d’accélérer plus fort.

 

Photos : Dorna Sports

 



Tous les articles sur les Pilotes : Franco Morbidelli, Valentino Rossi

Tous les articles sur les Teams : Petronas Yamaha Sepang Racing Team