Les ingénieurs Honda ne chôment pas depuis l’an dernier, pour faire évoluer la RC213V et qu’elle retrouve la victoire. Avec pas moins de quatre châssis différents et cinq packages aérodynamiques différents, Honda a été extrêmement occupé en 2021. L’usine HRC admettant qu’elle doit trouver une direction claire avec la moto afin de la rendre plus facile à piloter.

Mais alors qu’il y a eu de nombreux mois de lutte pour trouver une direction à suivre, il semble que les équipes techniques HRC aient trouvé quelque chose de prometteur et ils semblent beaucoup plus optimistes, car en plus de compter parmi eux un pilote extraordinaire, les ingénieurs ont apporté des évolutions à la machine.

 

 

Cette année, 4 châssis différents ont pu être observés sur la Honda RC213V, et c’est celui-ci qui était le plus intéressant. En effet, il est relativement différent des autres cadres développés par Honda auparavant, avec des épaisseurs de poutres complètement différentes et à tous les niveaux. Il est apparu pour la première fois lors d’un test de pré-saison à Jerez en janvier. Néanmoins, au Qatar, lors des tests de pré-saison, la moto a été sortie du garage, le moteur a chauffé puis le prototype est reparti dans le camion et jamais revu en piste, jusqu’à la dernière course avant la mi-saison, qui a eu lieu à Assen.

Ce châssis est réapparu et Marc Marquez et Pol Espargaro l’ont utilisé pratiquement tout le week-end, et notamment le dimanche en course. C’est relativement rare pour un pilote d’utiliser en course un châssis qui lui a été proposé deux jours auparavant, et au vu des déclarations des 2 pilotes Repsol Honda, il semblerait que les équipes techniques aient effectué un pas en avant.

 

 

Toutefois, ce châssis n’est pas totalement une découverte pour les pilotes. Il faut pour cela revenir sur ce qui a amené les ingénieurs HRC à proposer ce châssis à leurs pilotes.

Sur cette photo, il s’agit du châssis 2020, qui a permis à Alex Marquez de monter deux fois sur le podium la saison dernière, au Mans et en Aragon, ainsi qu’à Takaaki Nakagami de partir de la pole position au GP de Teruel. Mais ce châssis semblait extrêmement difficile à exploiter par les pilotes sur d’autres pistes. C’est pourtant la version de la RC213V sur laquelle Marc Marquez avait l’air si compétitif avant son accident au GP d’Espagne, qui l’a éloigné des circuits pendant une saison complète.

Cette année, au test du Qatar et lors des deux courses sur ce même tracé, Takaaki Nakagami et Alex Marquez son tombés à de nombreuses reprises. Ils ont chuté plus que n’importe quelle autre équipe et les deux pilotes ont remonté qu’ils avaient du mal à savoir où se trouvait la limite à chaque fois qu’ils tentaient un tour rapide.

 

 

Pour essayer de résoudre certains de leurs problèmes, Honda leur a proposé le châssis 2021, qui était différent de celui de 2020. En effet, le support du moteur à l’arrière est désormais absent et il y a une grande soudure horizontale sur la poutre principale, et également une épaisseur de carbone dessus.

Au cours des 4 ou 5 premières courses de la saison, les deux pilotes LCR Honda utilisaient les châssis versions 2020 et 2021, avec l’impression que Honda n’était pas sûr de la direction à prendre. Néanmoins, une chose était claire, Honda travaillait sans relâche pour essayer de résoudre leurs problèmes tout en pensant à l’avenir.

 

 

Ce prototype a été vu pour la première fois lors du test de Jerez. Il y avait un châssis différent, mais cette fois, il semblait que c’était plus que le châssis qui était nouveau. Il semble que les supports moteur étaient positionnés à des endroits différents, ce qui pouvait laisser à penser que le moteur lui-même était différent. Cela ne serait pas étonnant, étant donné que Suzuki développe un moteur 2022 depuis un certain temps. Cependant, Honda n’a pas donné beaucoup de détails sur cette moto noire.

Toutefois, Pol Espargaro et Marc Marquez l’ont testée pendant les journées d’essais, donc c’est sans doute quelque chose que Honda évalue pour l’avenir.

 

 

Une autre évolution sur ce prototype qui laisse à penser que le moteur est celui de 2022 est cette prise d’air au design totalement nouveau.

 

 

De retour au test de Jerez, Honda a testé pas moins de cinq packages aérodynamiques différents. L’un d’entre eux est celui qu’ils utilisent actuellement, qui est visible sur la photo précédente, et le second est ce package relativement imposant. Un jeu d’ailerons énorme qui a été testé par Pol Espargaro. Ils avaient déjà été aperçus lors du test au Qatar, mais c’était la première fois qu’un pilote d’usine les testait. Cependant, depuis ce test, nous ne les avons pas revus en piste.

 

 

Ici, une troisième version de package aérodynamique testé par les pilotes Honda. Beaucoup plus petits dans leur profil, ces ailerons ont été testés plusieurs fois mais finalement on ne les a pas non plus vus en course. En effet, les équipes sont limitées en nombre de packages aérodynamique à homologuer pour une saison, ce qui n’est pas le cas pour les tests.

 

 

Le quatrième ensemble d’ailerons était surprenant, c’est le package aérodynamique que Honda a utilisé en 2018, qu’ils semblaient presque utiliser comme référence pour comparer avec les nouveaux ailerons qu’ils ont développés depuis.

 

 

Enfin, on observe ici le cinquième et dernier ensemble qui s’est finalement avéré être celui que Honda a homologué comme évolution de son package aérodynamique pour cette saison. Les winglets aérodynamiques sont disposés beaucoup plus bas que ce qu’ils ont actuellement, ce qui suggère qu’ils créent beaucoup moins d’appui. Il n’est pas surprenant que nous ayons vu ces ailerons en Allemagne et à Assen car ce sont deux pistes avec très peu de zones d’accélération franches. Les ailerons ayant un appui inférieur sont également une décision intelligente pour Marc Marquez car le changement de direction est la chose avec laquelle il a le plus lutté depuis son retour à la compétition, donc supprimer un peu d’appui rendra la moto plus légère lors du changement d’angle et lui permettra de moins se fatiguer physiquement.

Avec une évolution du package aérodynamique et un nouveau châssis, qui a disparu pendant 5 mois, il semble que Honda soit dans une position beaucoup plus positive à mi-saison qu’au début de l’année. Avec 5 semaines de pause estivale, il est temps pour Honda de mettre en pratique tout l’apprentissage qu’ils ont fait en 2021 jusqu’à présent. Cela permettra à Marc Marquez de récupérer, la seconde moitié de 2021 pourrait être beaucoup plus fructueuse pour HRC que la première moitié ne l’a été…

 

Photos : Dorna Sports



Tous les articles sur les Pilotes : Marc Marquez

Tous les articles sur les Teams : LCR Honda, Repsol Honda Team