Franco Morbidelli a remporté le WE dernier sa toute première victoire dans la catégorie reine, lors du Grand Prix de Saint Marin. Après avoir pris l’ascendant sur ses concurrents dès le virage 1 au premier tour, il n’a pas lâché la tête de la course et a su gérer son avance pour obtenir la victoire devant ses supporters locaux à Misano !

Il est intéressant de noter que Morbidelli a une Yamaha YZR-M1 légèrement différente de toutes les autres Yamaha sur la grille, le pilote Italien ayant la version « Spec A », comparé à la machine d’usine de son coéquipier Quartararo et des pilotes officiels Yamaha, Rossi et Viñales. Mais quelles sont les différences et aident-elles ou entravent-elles Morbidelli?

 

 

Alors, quelles sont les différences entre la Yamaha de Franco Morbidelli et les autres ? Visuellement, il y a deux différences, la première étant la forme de l’admission d’air. Morbidelli a toujours l’ancienne prise d’air, alors que les autres ont la nouvelle version, plus étroite mais également plus haute.

L’autre différence visuelle est celle avec laquelle Morbidelli a effectivement choisi de courir. Franco est le seul pilote Yamaha à utiliser le bras oscillant en carbone. Lorsque Yamaha a essayé son bras oscillant en carbone, ils ont constaté que le poids réduit rendait l’arrière plus précis en accélération et que la moto était plus facile lors des changements d’angles. C’est une préférence personnelle que Franco utilise le début de la saison, choisissant d’utiliser le carbone plutôt que l’aluminium que tous les autres pilotes Yamaha utilisent.

 

 

Mais pourquoi Morbidelli est-il le seul à utiliser le bras oscillant en carbone ? Seul le pilote pourrait donner la réponse. C’est une question de feeling sur la piste, une de ces choses qui ne s’explique pas.

Lorsque le bras oscillant en carbone a été dévoilé lors du test de Misano en 2019, il a été testé de manière approfondie. Rossi a continué à l’utiliser par intermittence pendant le reste de l’année, mais Viñales a été beaucoup plus clair et décisif en ce sens qu’il a préféré l’aluminium. Rossi a déclaré que cela rendait l’arrière de la moto plus précise, aidait aux changements de direction et aidait peut-être à prolonger la durée de vie des pneus. Il l’a d’ailleurs testé à nouveau hier, lors du test de Misano 2020.

 

 

Le bras oscillant en carbone lui-même n’est pas très différent de celui en aluminium. Un moyen simple de savoir si un pilote utilise le bras oscillant en carbone ou non est de regarder le côté gauche de la moto. Sur le bras oscillant en carbone, l’espace où la chaîne passe n’est pas aussi encastré que sur celui en aluminium. On remarque la différence avec la photo ci-dessous.

 

 

Mis à part l’admission et le bras oscillant, ce sont les seules différences visuelles entre la moto de Morbidelli et celle de ses équipiers chez Yamaha.

 

 

En raison de ses bonnes performances, Yamaha a permis à Morbidelli d’utiliser le dispositif de Holeshot. Regardez de près le demi-guidon gauche et vous verrez deux leviers, un gros qui est l’embrayage et un plus petit qui est le levier pour activer le dispositif.

Nous savons également que Yamaha utilise ce levier pour activer ce dispositif en roulant, qui abaisse l’arrière de la moto en sortie de virage pour lui permettre d’accélérer plus fort. Valentino Rossi s’en est d’ailleurs servi ce WE.



Tous les articles sur les Pilotes : Franco Morbidelli

Tous les articles sur les Teams : Petronas Yamaha Sepang Racing Team