C’est maintenant acquis : en 2017, Jorge Lorenzo restera chez Yamaha ou s’installera chez Ducati. La marque italienne clame à qui veut l’entendre qu’elle n’envisage pas la question. Mais elle sous-entend dans le même temps qu’elle n’est pas insensible au talent du Majorquin. C’est donc ce dilemme que le quintuple titré devra résoudre avant l’entame de la campagne européenne du calendrier du MotoGP : fuori Por Fuera ou nouveau contrat avec Yamaha ?

Son team Manager Wilco Zeelenberg a donné à crash.net son idée sur la question. Et, logiquement, il aimerait garder Lorenzo au chaud. L’Espagnol pourrait se brûler les ailes en allant chez Ducati. Une aventure qui serait un four alors que tout est à point et au point avec une M1 saignante. De fait, autant repasser les plats. Seulement voilà, il y a aussi de l’oseille au menu, ce qui pourrait peser sur la digestion. Et ce d’autant le plus que le n°99 a peut-être aussi trop longtemps mitonné dans la marmite d’Iwata : « c’est vrai que Jorge a un matériel de haut niveau chez Yamaha mais je comprends aussi qu’à un certain moment de leur carrière, les pilotes veulent connaître autre chose » commente Zeelenberg.

Le batave poursuit : « Jorge a déjà fait huit saisons avec nous alors il peut exister la possibilité qu’il ait envie de nous quitter. Mais j’espère qu’il aura suffisamment de discernement pour rester avec Yamaha et gagner deux autres titres mondiaux et même trois si l’on compte cette saison ». Un pronostic qu’appréciera un Valentino Rossi qui a déjà signé pour les deux prochaines années avec Yamaha.

Jorge Lorenzo a été Champion du Monde avec Yamaha en 2010, 2012 et 2015 et il a commencé sa campagne 2016 sur les chapeaux de roues en concrétisant dès le premier Grand Prix de la saison au Qatar. Une course remportée devant Andrea Dovizioso pilote d’une usine Ducati qui n’a rien gagné depuis 2010.

On rappellera qu’à Losail, le marché des transferts s’est aussi prématurément ouvert avec la confirmation pour deux ans de Valentino Rossi chez Yamaha, le contrat signé par Bradley Smith avec KTM ou encore les tractations quasiment au grand jour autour d’Alex Rins et de Maverick Viñales, considérés comme les plans B et C annoncés par le patron de Yamaha Lin Jarvis, au cas où Lorenzo rejetterait la proposition qu’il lui a déjà soumise.



Tous les articles sur les Pilotes : Jorge Lorenzo

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team, Movistar Yamaha MotoGP