La surprise a été aussi grande que la déception du côté de Yamaha lorsque l’on a appris quatre heures après l’arrivée de la course de Superpole qu’on enlevait la victoire à son pilote Razgatlioglu. Ceci au profit du rival Rea et de Kawasaki qui avait initié une réclamation après un passage dans la partie verte de la piste dans le dernier tour de la compétition du Turc. La manœuvre avait été si peu évidente que les officiels ne l’avaient pas remarquées. Mais Kawasaki a insisté en montant en un temps record un dossier…

On précisera que si Razgatlioglu venait de mordre la partie verte de la piste de Magny-Cours, c’est qu’il venait de dépasser Rea. Un peu hors-trajectoire, il n’a jamais tiré avantage de la situation… Mais une vidéo montre que la scène n’a pas échappé à Rea qui était aux premières loges pour l’apprécier. Il a fallu quatre heures aux responsables de la FIM pour se prononcer sur la manifestation Kawasaki. Ils ont tranché en faveur de Jonathan Rea, qui a été déclaré vainqueur de la course Superpole après la rétrogradation de Toprak Razgatlioglu.

Les points ont été récupérés dans cette course au titre exacerbée et l’officiel Yamaha s’est vu priver de la satisfaction d’un beau triplé dans la Nièvre. Mais côté ambiance et réputation, Kawasaki et Rea ont perdu gros. La réaction du paddock et de la toile, mais surtout la colère froide de Yamaha, ont comme changé l’ambiance dans un championnat jusque-là marqué par une grande sportivité et un respect mutuel que les manifestations de félicitations réciproques sur la piste illustraient. Mais trois points ont été récupérés par les verts et ce titre peut se jouer à encore moins tellement il est disputé…

Chez Yamaha, en tout cas, on prend date : « c’est bien sûr décevant. Ce week-end, nous avons vu des batailles incroyables entre les deux protagonistes pour le titre mondial. En tant qu’équipe, nous avons remporté les trois courses pour la première fois et Toprak a remporté les trois courses pour la première fois. C’était un spectacle incroyable et il y avait un respect incroyable entre ces deux pilotes fantastiques », a déclaré Paul Denning, directeur de l’équipe Yamaha. « Et puis, suite à une protestation, les commissaires sportifs ont décidé qu’il y avait eu une petite infraction de Toprak dans le dernier tour, passant sur la zone peinte en vert entre les virages 9 et 10 ».

Yamaha Razgatlioglu

Yamaha : « cette protestation a été déposée par Kawasaki, c’est décevant car on ne l’aurait pas fait »

L’homme de Yamaha jure qu’il n’aurait pas déposé de réclamation contre son adversaire dans la situation inverse. L’accent est probablement mis sur le conditionnel, car à partir de maintenant, les choses vont se passer différemment… « Cette protestation a été déposée par Kawasaki. C’est décevant car on ne l’aurait pas fait », a souligné l’Anglais. « Notre pilote n’a pas gagné d’avantage, et nous parlons de 5 mm sur la partie verte, ce que la direction de course n’a pas vu comme un problème en regardant les images en direct.  Cela ne lui a pas donné un avantage. Et ce n’était même pas clair qu’il ait dépassé la limite de la piste ».

Denning termine : « mais après le dépôt de la protestation, la FIM a été contrainte d’épuiser toutes les opportunités d’examen, y compris les images de la caméra embarquée de Jonathan. On pouvait donc voir qu’une petite partie était sur le green. Si Kawasaki veut jouer le jeu comme ça, ça change l’ambiance sportive ». La guerre en WSBK vient d’être déclarée par Kawasaki.




Tous les articles sur les Pilotes : Jonathan Rea, Toprak Razgatlioglu