Jusque-là, ce week-end de WSBK à Magny-Cours avait été une belle page sportive écrite entre Razgatlioglu, pilote Yamaha, et Rea, champion en titre depuis six saisons de rang avec Kawasaki. Puis est arrivée cette histoire de réclamation de la marque d’Akashi qui a été retenue par les officiels privant ainsi du Turc à la Yamaha de sa victoire dans la Superpole Race, avec les points qui vont évidemment avec. L’Irlandais du nord récupère sur le tapis vert ce succès qui fait jaser…

C’est le fait de cette fin de journée ensoleillée dans la Nièvre en WSBK : les responsables du Championnat du Monde Superbike ont privé Toprak Razgatlioglu de la victoire dans la course Superpole de l’épreuve à Magny-Cours. Razgatlioglu a été accusé d’avoir dépassé les limites de la piste dans le dernier tour. Par conséquent Razgatlioglu est classé deuxième.

Le Turc a écopé de cette pénalité quatre heures après la course en question. Et elle prive le protégé de Sofuoglu d’un retentissant triplé en France. Dans le même temps, son avance au championnat s’est réduit de 13 à 7 points au classement général puisque Jonathan Rea a été déclaré vainqueur de la course Superpole. Le champion du monde a mené des duels difficiles avec Razgatlioglu lors des deux courses du dimanche et a franchi à chaque fois la ligne d’arrivée derrière la Yamaha portant le numéro 54.

Razgatlioglu sanctionné après une protestation de Kawasaki 

Après l’annonce de la condamnation, le team manager de Yamaha, Paul Denning, précise comment le verdict tardif est arrivé : “cette condamnation est le résultat d’une protestation de l’équipe d’usine Kawasaki. Nous pensons que cela s’est produit après une étude approfondie des caméras embarquées.”

La violation du règlement était marginale et n’a pas été remarquée par la direction de course. Félicitations pour la ‘victoire’, les gars. Bien méritée“, a tweeté le manager de Yamaha, visiblement déçu de la façon dont Kawasaki a remporté la course Superpole… De son côté, Andrea Dossoli était aussi amer : “évidemment nous sommes désolés, Toprak méritait le triplé sur la piste, c’était un super coup », a expliqué Dosoli. « D’après les images qu’ils nous ont montrées, il est clair qu’il est passé au vert, mais le timing avec lequel il a été communiqué est inquiétant, car il y a un certain temps pour pouvoir informer le pilote. Un appel ne peut pas être fait. Il est inquiétant qu’une telle notification soit arrivée avec 4 heures de retard ».

Dosoli termine : « il faut éviter de commettre ces erreurs, il faut tous être plus vigilants et vérifier que chacun respecte cette règle. Toprak est évidemment désolé, c’est une erreur et il l’accepte. Il est cependant conscient de la valeur montrée sur la piste et rentre chez lui avec le sourire ». Ce dernier sera-t-il de mise lors des prochains rendez-vous d’une course au titre qui se tend ? …

Razgatlioglu

 



Tous les articles sur les Pilotes : Jonathan Rea, Toprak Razgatlioglu