Alvaro Bautista avait été débauché par Honda de chez Ducati à grand frais pour qu’il soit le fer de lance d’un nouveau projet CBR triple R qui devait impressionner. Deux saisons après, la machine HRC se fait à peine remarquer tandis que le pilote espagnol retourne là où il a commencé son aventure en WSBK, soit sur la Panigale V4R. Il fait le point sur cette parenthèse tout comme Leon Haslam à l’avenir loin d’être assuré sur l’opus japonais, et qui revendique à présent 300 départs en mondial…

Chez Honda, on ne pavoise pas. En MotoGP, on a du mal à repartir de l’avant malgré le retour du phénomène Marc Marquez et en WSBK, le nouveau modèle CBR triple R ne fait pas rêver les amateurs de sportives. Il ne fait pas plus fantasmer les pilotes puisque Bautista a décidé de quitter les lieux : « je suis content pour la saison prochaine, même si pour le moment je me concentre exclusivement sur celle-ci. La Ducati ? Je ne sais pas si ce sera comme il y a deux ans, je vous dirai après les tests ou en 2022 » commenté l’Espagnol sur sa décision de retourner dans le clan de Borgo Panigale.

Reste que malgré ça, et étonnamment au vu de ce qu’il pourrait apprendre encore des Japonais pour en informer les Italiens, il continuera son ouvrage : « d’ici la fin de la saison, je continuerai à développer la moto, et la semaine prochaine, nous aurons un test à Jerez pour essayer de nouveaux composants. Si les choses que nous allons essayer fonctionnent, nous pourrions gagner quelques dixièmes pour nous rapprocher du podium. Personnellement, je ferai de mon mieux d’ici à la fin de la saison, en accordant une attention particulière à l’amélioration de mes performances plutôt que de ma position en course ».

Le même Bautista donne aussi des conseils sur la possible physionomie de la prochaine équipe : « je ne suis pas la personne qui prend ces décisions. Personnellement, je n’ai rien contre personne, même si j’espère qu’Haslam sera confirmé, puisqu’il a développé la moto et la connaît bien. Si vous changez aussi Leon, cela signifie devoir tout recommencer à zéro. Léon est certainement un pilote rapide ».

Alvaro Bautista peut-il encore faire quelque chose pour Honda en 2021 ?

Bautista WSBK

Bautista souhaite que Leon reste à la maison

Justement, qu’en dit Leon Haslam ? A 38 ans, il n’a rien de certain et il pourrait revenir dans son BSB national : « je me sens à l’aise avec mon expérience et je sais ce que je fais. Pour ma part, je suis heureux et très confiant. Nos résultats ne sont pas les meilleurs, mais c’est là où nous en sommes », a-t-il déclaré à Magny-Cours. « J’aimerais rester chez Honda car je crois en ce projet et en HRC. Cela a été deux années difficiles et nous avons beaucoup travaillé ».

Sera-t-il entendu ? Rien n’est moins certain. Mais si ce n’était pas le cas, il prévient les éventuels successeurs de ce qui les attend… « À chaque course et à chaque test, nous avançons un peu plus, c’est la façon dont Honda travaille. Et nous savons quelle direction prendre. Malheureusement, nous avons de nombreuses restrictions et règles que nous devons respecter. Nos journées d’essais sont limitées et nos six moteurs sont scellés, donc malheureusement nous ne pouvons pas changer grand-chose », a souligné l’Anglais.

Il termine : « nous ne pouvons pas reconstruire toute la moto du jour au lendemain, c’est un long processus de développement. Il s’agit de tirer le meilleur parti de la moto, des pneus et de la situation ». Voilà Sykes, Davies, Lecuona et autre Vierge que la rumeur place au guidon de cette Honda, prévenus.

Le pilote d'usine Honda Leon Haslam



Tous les articles sur les Pilotes : Alvaro Bautista