L’officiel Kawasaki Jonathan Rea a trouvé à qui parler cette saison dans un championnat WSBK dont il avait fait depuis six ans son royaume. Un Turc du nom de Razgatlioglu en veut à sa couronne et après la première des trois courses prévues ce week-end à Magny-Cours, l’Irlandais du Nord l’a senti vaciller encore un plus. Pour cinq points il n’est plus aux commandes du championnat, qu’il avait abordé en arrivant dans la Nièvre à égalité avec le pilote Yamaha. Il va lui falloir désormais prendre des risques…

Ce championnat WSBK est peut-être entré ce week-end dans son moment de vérité à Magny-Cours. Le challenger Razgatlioglu a bousculé, lors de la première des trois courses attendues dans la Nièvre, le roi Rea qui s’est convaincu du fait qu’il ne pourra pas garder ce sujet sous contrôle. Il va devoir aller au-devant-lui pour un combat décisif. Le Turc est d’un autre niveau que Bautista en 2019, qui l’avait mis dans les cordes en entame de campagne, avant de rentrer dans le rang. Ce que refuse de faire obstinément le protégé de Kenan Sofuoglu.

Dans son analyse de cette première joute du week-end, le pilote Kawasaki ne cache pas que son homologue à la R1 lui donne du fil à retordre : « c’est vrai que je suis un pilote constant et la régularité m’a aidé à remporter les Championnats du monde. Même contre Toprak, j’essaie d’être constant, mais ce n’est peut-être pas suffisant ».

Jonathan Rea

Jonathan Rea : “nous n’avons pas gagné, mais j’ai remporté le meilleur de ce que je pouvais faire” 

Pour montrer que le Turc est un adversaire particulier, il précise : « dans le passé, lorsque je combattais avec Davies, Bautista et Redding, j’étais constant, mais en même temps, nous nous sommes également améliorés avec la moto au cours de la saison, élevant la barre. Maintenant, cependant, il ne suffit pas d’être constant, car le niveau du championnat du monde a augmenté et par conséquent, vous devez prendre des risques dans certaines situations. Car peut-être pendant le week-end vous vous retrouvez 5 pilotes rapides et vous pouvez terminer seulement dans le top cinq. En Navarre et à Most, nous avons vu Redding fort, mais à côté de lui aussi Locatelli. N’oublions pas non plus Gerloff. Nous verrons ensuite ce qui se passe. Nous devons certainement travailler pour grandir et faire des pas en avant ».

Il termine : « à part ça, le résultat de la Course 1 est positif, nous n’avons pas gagné, mais j’ai remporté le meilleur de ce que je pouvais faire en évitant les risques et en consolidant la deuxième position, que je considère toujours comme un résultat positif. Cette course m’a permis d’étudier beaucoup mes concurrents et en même temps de trouver de nombreuses données à analyser et comparer avec les ingénieurs ». Rendez-vous demain, dimanche, pour la restitution de ces acquis sur la piste.

SBK de Francia 2021



Tous les articles sur les Pilotes : Jonathan Rea