A la suite de la deuxième course « Superpole » de 10 tours interrompue, la pole position de la Course 3 était occupée par Álvaro Bautista avec à ses côtés Rea et Alex Lowes. Michel van der Mark précédait ensuite Leon Haslam, Marco Melandri et Sandro Cortese.

Il y en avait un qui ne s’intéressait qu’à moitié à sa place sur la grille, tout heureux d’être encore vivant ! Eugene Laverty était encore sous le choc (moral) : « Pour la quatrième fois de ma carrière, je suis arrivé dans un virage sans freins et j’ai dû sauter à 200 km/h. Une fois dans la carrière d’un coureur, cela peut arriver. Deux fois, c’est rare. Trois fois, cela signifie que j’ai dû être un vrai bâtard dans une vie antérieure. Mais quatre fois !? » 

Après sa triple défaite de l’Australie, Johnny Rea était prêt à revenir à l’avant : « Phillip Island est une piste sur laquelle Álvaro Bautista est toujours très bien allé. C’est une piste sur laquelle Ducati a toujours été incroyable, avec beaucoup de motos différentes. La piste et la moto conviennent à son style. C’était un endroit parfait pour commencer. Il a certainement attiré l’attention de tous, fait les gros titres, mais c’est une seule course. C’est une épreuve sur treize.

« Je sais que j’ai une moto et une équipe pour gagner. Je suis motivé par la peur de perdre. J’ai travaillé dur pour arriver ici et je connais les hauts et les bas qui se sont produits tout au long de ma carrière. Il faut beaucoup de volonté pour les traverser et je sais que cela ne durera pas éternellement. Il y a toujours quelque chose qui vous motive. Je sens que nous sommes en Thaïlande avec la pression de nous battre. Nous avons été devancés de 15 secondes en Australie. La pression est forte pour que tout le monde se mobilise mais c’est un défi qui me passionne.

« C’est facile d’être motivé, de continuer. Parfois, les commentaires d’autres motards vous motivent. Parfois, ce sont des problèmes de moto. Parfois, il s’agit de battre mes rivaux parce que j’aime les battre. J’ai atteint le sommet. Dans mon sport, le seul moyen est de continuer à faire ce que je fais ou de décliner. Je ne suis pas encore prêt pour cela, et je suis inquiet à ce sujet ».

Alex Lowes, excellent troisième de la Course 1, et meilleur pilote Yamaha, n’était qu’à moitié satisfait : « C’est un très bon résultat, mais je ne me suis pas senti aussi à l’aise que je le pensais. Je pense que les conditions étaient légèrement différentes pour la course par rapport au matin. Cela signifiait que je me débattais un peu avec l’avant, en particulier avec le plein d’essence, mais j’ai ensuite vu que les deux premiers avaient creusé un écart et que mon tableau des stands disait que j’avais un groupe de trois derrière moi, alors je ne voulais pas faire une erreur. Je me suis installé dans un rythme que je savais pouvoir maintenir. Bien que je sois heureux de terminer sur le podium, c’est aussi un peu décevant d’être si loin de la victoire quand je me suis senti très bien. Quand je me suis battu avec Álvaro en début de course, la vitesse à laquelle il est passé devant moi dans la courte ligne droite était un peu frustrant, car je ne pouvais même pas rester dans son sillage ».

Après la Course 1, Leon Camier (Moriwaki Althea Honda Team, 13e ) faisait le compte de ses malheurs : « Pour être honnête, ce fut une course difficile. J’ai pris un bon départ et j’ai été très fort au virage trois. Je pense que j’ai doublé quelques pilotes à l’extérieur, mais ensuite quelqu’un devant moi a touché et réagi, je suis retombé au moins au quatorzième rang. Même si j’ai pu récupérer et améliorer légèrement mon rythme tour par tour, quelque chose n’allait pas et une fois que je me suis rapproché du groupe en tête, je me débattais davantage et il est devenu impossible de rouler correctement. Quand je disposais d’un espace dégagé, je pouvais me débrouiller, mais quand j’étais dans le groupe, quelque chose lié à la température me pénalisait. Quoi qu’il en soit, nous garderons une mentalité positive. Chaque jour sur piste et chaque course nous enseigne quelque chose et nous continuerons à donner à 100% à chaque occasion ». Touché au genou lors de la Course 2, Leon ne pouvait malheureusement pas participer à la troisième.

Lorsque la Course 3 Superbike pris son essor, ce fut Álvaro Bautista qui bondit en tête devant Johnny Rea, Alex Lowes, Michael van der Mark, Marco Melandri, Chaz Davies, Tom Sykes et Sandro Cortese. Bautista conservait la tête, mais serré de très près par Rea et Lowes. Haslam en quatrième position pointait à 1.3 devant van der Mark, Melandri et Davies.

Lowes tentait de doubler Rea pour la deuxième place, mais les deux Britanniques se gênaient un peu. Bautista en profitait pour réaliser le meilleur temps en course en 1’32.818. L’Espagnol creusait un écart salutaire de 1.5 sur Rea et Lowes, tandis que Tom Sykes tombait en panne avec sa BMW sur le bord de la piste.

Les trois premiers creusaient l’écart sur le groupe emmené par Haslam pour la quatrième position à 4.2, comprenant également Melandri, van der Mark, Cortese et Davies.

L’écart restait stable en tête avec 1.8 d’avance pour Bautista sur Rea, alors que Lowes pointait à 2.3. 0 7 secondes de Bautista, une très belle lutte opposait van der Mark, Haslam, Melandri, Davies et Cortese. Rinaldi neuvième était à 11 secondes devant Razgatlioglu.

Chaz Davies abandonnait sur le bord du circuit, en proie à un problème mécanique. Bautista augmentait son avantage à 3.6 sur Rea et à 4.3 sur Lowes à la mi-course. Van der Mark quatrième était déjà à plus de 10 secondes, devant Haslam, Melandri et Cortese. La première BMW, pilotée par Reiterberger, était 11e à 20 secondes. La meilleure Honda, pour Kiyonari, était 12e à 26 secondes. Il y a encore des progrès à faire pour les revenants.

Bautista possédait 5.1 d’avance sur Rea, qui ne se méfiait pas de Lowes qui revenait à 5.5 en troisième position. A 13 secondes, une belle lutte opposait pour la quatrième place van der Mark, Haslam, Melandri et Cortese.

Lowes faisait le maximum pour revenir sur Rea, mais Johnny réussissait à maintenir un écart d’une demi-seconde par rapport à la Yamaha troisième.

Bautista rejoignait la plus haute marche du podium sans problème, pour la sixième fois consécutive ! Johnny Rea à 8 secondes à 3 tours de la fin, résistait à Lowes qui pointait à 10.1. Van der Mark, Haslam et Melandri se livraient une très belle lutte pour la quatrième position, à 17 secondes du leader.

Bravo à Alvaro Bautista et à Ducati, qui avec six victoires en six courses ont pris une avance très appréciable au Championnat du Monde.

Résultats de la Course 3 :

Classement provisoire du Championnat du Monde Superbike :

 

Vidéo : L’équipe Kawasaki, V-Log | WorldSBK Round 1 – Phillip. Island 2019

Photos © worldsbk.com & constructeurs

Tous les articles sur les Pilotes : Alex Lowes, Alvaro Bautista, Eugene Laverty, Isaac Vinales, Sandro Cortese

Tous les articles sur les Teams :