Le marché des pilotes est aussi une réalité en WSBK et il a connu ces dernières heures un rebondissement avec la fin annoncée de l’aventure entre Michaël Van der Mark et Yamaha. La rumeur dit avec insistance que le pilote ira chez BMW. Andrea Dosoli, qui est à la tête du projet R1 dans la catégorie donne son point de vue, en précisant bien que cette situation n’est pas du fait de Yamaha. Il parle aussi de la succession…

Après quatre ans de bons et loyaux service, Michaël Van der Mark va donc quitter la Yamaha R1 à la fin de cette saison pour, sans doute, se lancer dans un nouveau projet avec BMW. Une décision qui revient au seul pilote qui a ainsi pris à contre-pied son employeur : « nous avons été surpris par le choix de Michael » révèle Dosoli. « Yamaha ne s’attendait pas à ses adieux, mais c’est sa décision et nous la respectons. Au cours de la semaine, nous avons eu l’occasion de confronter van der Mark, qui nous a communiqué le choix de terminer son aventure avec nous une fois la saison terminée ».

Il insiste même : « Yamaha voulait continuer son voyage avec Michael et lui a proposé un renouvellement de contrat pour la saison prochaine. La société lui a offert le meilleur en fonction évidemment du budget lié au projet Superbike ». Une mention qui sous-entendrait une meilleure offre de la part de BMW, même si la marque allemande n’est jamais cité. « Sur le plan économique, nous lui avons donné tout ce qui était possible » assure Dosoli.

Tom Sykes dans le viseur

L’arrivée de l’espoir Turc prénommé Toprak à ses côtés n’aurait en rien influencé ce revirement. Reste que le successeur du Néerlandais, devra composer avec le bouillant protégé de Kenan Sofuoglu. Des noms pour ce défi ? Dosoli en donne dans son entretien avec GPOne :  « Tom Sykes ne serait pas mal, puisque Tom a été avec nous auparavant. Notre priorité est d’évaluer les pilotes que nous avons déjà chez nous. Ces dernières années, Yamaha a travaillé dur pour faire grandir les jeunes et aujourd’hui il y a beaucoup de candidats ».

On peut citer Loris Baz, Locatelli, Gerloff, mais aussi Jonas Folger. Jonas et Loris ont déclaré ouvertement qu’ils aimeraient la moto officielle. « Nous sommes conscients des alternatives proposées et nous procéderons à une évaluation approfondie à cet égard. Nous ne sommes certainement pas pressés de prendre une décision, également parce que 2020 est une année particulière. Il y aura en effet peu de courses et il sera intéressant de comprendre le potentiel de nos pilotes ». La décision devrait néanmoins arriver début septembre…

 



Tous les articles sur les Pilotes : Loris Baz