La tension monte entre Ducati et son pilote en Superbike Álvaro Bautista. Une situation inenvisageable il y a seulement quelques mois, lorsque l’idylle était partagée entre le constructeur et son pilote qui enfilait les victoires comme d’autres les perles. Le titre était forcément au bout du chemin. Et puis la dynamique s’est brisée, les chutes se sont succédé, la concurrence a repris le flambeau et le bail d’un an n’est toujours pas renouvelé. D’autant moins que Honda est venu, depuis, brouiller les cartes avec un nouveau projet…

Une nouvelle démarche avec une moto inédite qui a été carrément soumise à la réflexion d’un Álvaro Bautista qui, depuis, se fait tirer l’oreille pour valider la proposition que Ducati lui a mise sous le nez depuis la fin juin. Un statu quo, un jeu de poker menteur qui commence à agacer à Borgo Panigale, au point que le directeur sportif de la marque, Paolo Ciabatti met les choses au clair : « nous avons formulé notre meilleure offre et nous n’avons pas encore reçu un oui. Dans notre proposition, nous devions tenir compte du fait que les chances de remporter le titre n’étaient pas les mêmes que lors des premiers entretiens à Misano. Nous voulons continuer avec Álvaro, mais devons accepter ce que Ducati et Aruba ont mis sur la table. S’il a des attentes salariales différentes, nous ne pouvons pas le satisfaire ».

Ciabatti fait allusion au fait que Bautista se retrouve à présent retrouver à 81 points du leader du classement WorldSBK Jonathan Rea, pilote Kawasaki. A trop attendre, Bautista se serait donc tiré une balle dans le pied… « Nous voulons le garder » termine Ciabatti. « Nous lui avons fait une grande offre et maintenant tout est entre ses mains. Il serait important de continuer avec lui, mais pas à tout prix. Nous ne pouvons pas attendre pour toujours son choix. À la mi-août, nous voulons une décision ». C’est ce qui s’appelle un ultimatum.

Tous les articles sur les Pilotes : Alvaro Bautista

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team