La première partie de saison n’avait pas si mal commencé pour une usine Ducati qui tenait tête à la Honda de Marc Marquez en MotoGP tout en écrasant de ses performances le WSBK avec deux nouveautés accouplées : La Panigale V4 R et Álvaro Bautista. Mais au fur et à mesure que le temps a passé, la situation s’est dégradée. Et surtout en Superbike où la situation s’est totalement renversée en défaveur des Rouges. Paolo Ciabatti, le directeur sportif, fait le point dans cette catégorie, en toute franchise…

S’il y a un titre qui est apparu très tôt comme envisageable par Ducati, c’est bien celui du mondial Superbike. Il faut dire qu’avec onze succès de rang alignés d’entrée par Álvaro Bautista, la partie semblait déjà jouée. Seulement voilà : Après la dernière manche avant la pause estivale qui a eu lieu à Laguna Seca, le même Bautista se retrouve second de l’officiel Kawasaki Jonathan Rea. Pire, ses maintenant 81 points de retard font qu’il n’est plus seul maître de son destin

Sur ce retournement de fortune, Paolo Ciabatti a commenté sur Moto.it : « nous n’expliquons pas toutes ces chutes d’Álvaro, elles se sont produites de manière étrange et soudaine. À Jerez et à Misano, il n’était pas sous pression. Je ne crois pas que la négociation sur le renouvellement de son contrat ait affecté la question. Je ne me suis jamais senti nerveux, nous discutons calmement avec son manager ».

Le directeur sportif de Ducati a ensuite poursuivi : « cette situation de classement ne changera absolument rien à la négociation pour son renouvellement. Nous voulons continuer avec Álvaro et nous pensons que lui aussi veut continuer avec nous. Nous aussi avons été surpris par les résultats obtenus au début. J’ai toujours été en désaccord avec ceux qui ont dit que notre moto était une MotoGP . Rea a fait des déclarations honteuses sur notre moto, affirmant que nous avions une dont les performances étaient exagérément supérieures à celles de toutes les autres. Les premiers résultats ont été favorables, mais la vérité est que notre moto n’était pas encore mûre ».

Enfin, Paolo Ciabatti a conclu : « honnêtement, notre objectif au début de l’année n’était pas de remporter la Coupe du Monde. Nous avions une nouvelle moto et un nouveau pilote. Bien sûr, lors des premières courses, je serais un menteur si je disais que nous ne pensions pas au championnat. Nous devons maintenant évaluer quelques points. Nous ne devons pas abandonner et continuer à lutter, et les comptes seront faits à la fin ».



Tous les articles sur les Pilotes : Alvaro Bautista

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team