Depuis qu’il a pris sa retraite de pilote, Marco Melandri se passionne pour l’actualité d’une compétition moto qu’il aborde à présent comme chroniqueur. Une reconversion à laquelle il apporte son expérience du milieu, révélant même des détails sur les mœurs que les initiés auraient bien voulu voir rester confidentiels… Mais celui qui fait à présent du VTT à un niveau de compétiteur parle en donnant un éclairage décalé mais cru. Il s’est prononcé sur le cas d’un Razgatlioglu qui se révèle en WSBK et que le MotoGP aimerait intégrer dans ses rangs. Mais ce passage n’aura jamais lieu pour l’Italien, et pour une raison évidente que tout le monde avait oubliée…

Toprak Razgatlioglu est un nom que l’on a de moins en moins de mal à écrire et à prononcer. C’est dire sa notoriété montante, car l’exercice n’est pas simple à la base. Le Turc se révèle en WSBK, catégorie où il est en bonne posture cette année pour rafler un titre que Jonathan Rea a fait sien depuis six saisons consécutives. C’est dire l’exploit du pilote Yamaha face au monument Kawasaki… « C’est la première fois qu’il trouve quelqu’un comme ça » dit Melandi à propos de l’Irlandais du Nord. « Avec Bautista, c’était différent. Il a maintenant trouvé un Toprak mature, fort et adulte. J’ai toujours dit qu’à mon avis, il est l’un des plus forts de tous les temps. Il a une sensibilité incroyable sur la moto et à mon avis il remportera le championnat ».

Razgatlioglu

Marco Melandri : “Toprak Razgatlioglu ne peut pas aller en MotoGP” 

Un des plus forts de tous les temps ? Vraiment ? Mais alors, il est forcément destiné à aller en MotoGP. Lin Jarvis l’attend. Pourtant, s’il veut une Yamaha, c’est un modèle R1 et non M1 pour lequel le Turc a signé pour deux saisons. Etonnant non ? Pas pour Melandri qui résout ainsi l’énigme : « à mon avis, il sera le prochain patron du WSBK, aussi parce que je pense qu’il ne peut pas aller en MotoGP pour une question de sponsors. Il a toujours été un homme Red Bull et restera Red Bull car Sofuoglu gère ce sponsoring et Yamaha est Monster Energy. Sinon il serait déjà parti ».

Bon sang mais c’est bien sûr ! Marco Melandri nous remet les choses dans l’ordre en rappelant le schéma qui veut que qui paye l’orchestre fait jouer la musique. Mais au fait, la boisson qui donne des ailes est en revanche présente sur les carénages des Honda non ? La réponse de l’Italien fuse sur Mowmag et ce n’est pas à l’avantage du blason ailé : « Toprak n’est pas stupide et il sait que la Honda est la moto la plus dure du lot ». A suivre…

Marco Melandri

 




Tous les articles sur les Pilotes : Marco Melandri, Toprak Razgatlioglu