Alvaro Bautista a été encore un peu plus critique vis à vis de Honda, samedi, au terme de la première course de WSBK vécue sur le tracé de Misano. L’Espagnol ne cachait déjà pas sa déception depuis l’intersaison face à la nouvelle CBR triple R, et à présent, il affiche carrément son désarroi. Une évaluation dure pour un premier constructeur mondial qui, décidément, est en échec partout où il est engagé dans un championnat du monde de vitesse cette année.

En MotoGP, la situation de crise est apparemment actée chez HRC mais la conjoncture de l’urgence est aussi à valider en WSBK. Honda, malgré sa puissance de feu, est un pétard mouillé dans cette saison 2021. Cela se passe mal en Grand Prix et en WSBK rien ne va mieux. Il faut dire, aussi, comme l’a déjà relevé Bautista, que ce sont les mêmes qui s’occupent des deux programmes.

L’Espagnol a connu une intersaison compliquée, en se présentant aussi à son employeur blessé. Mais la moto n’est pas au niveau. La saison a commencé avec des soucis d’électronique qui ont expédié le pilote par terre. A Misano, l’ancien des Grands Prix souffre, tellement d’ailleurs qu’il ne mâche pas ses mots. Après sa sixième place, à plus de 14s du vainqueur sur Ducati Rinaldi, Bautista s’est ainsi confié su Speedweek : « quand on parle des performances de notre moto, je ne peux pas être content », commence l’équipier de Leon Haslam, seulement quatorzième.

« J’ai beaucoup souffert en FP3, la moto était très instable et rebondissait dans les zones de freinage. Après les essais, j’ai presque pleuré, je ne pouvais pas faire de la moto comme ça. Nous avons fait quelques changements pour samedi après-midi et cela a probablement aidé que la piste soit alors plus chaude avec moins d’adhérence. Le samedi matin a été une catastrophe. Même si je me sentais mieux en Superpole, j’avais quand même de gros problèmes de freins car la moto poussait toujours sur la roue avant. »

Alvaro Bautista est perdu

Bautista : « nous n’avons pas eu ces problèmes à Estoril et en Aragon, je ne sais pas d’où ils viennent »

« Nous n’avons pas eu ces problèmes à Estoril et en Aragon, je ne sais pas d’où ils viennent » regrette le vice-champion du monde 2019 de la catégorie, mais c’était avec une Ducati. « J’ai eu beaucoup de mal à dépasser. Je ne peux pas freiner et la traction n’est pas excellente non plus. Ce sont les mêmes problèmes que toujours. Je perds quelques mètres à la sortie du virage et suis donc trop loin avant le prochain virage pour pouvoir attaquer. Si je dois doubler, le chaos éclate. Quand j’ai une piste libre, je peux plus ou moins piloter mon rythme. Ce n’est pas super fantastique, mais acceptable. Mais j’étais coincé pendant des tours derrière les autres pilotes qui me ralentissaient beaucoup ».

Une moto difficile à maîtriser en général, impossible à imposer à la concurrence en particulier et des problèmes techniques compliqués à cerner pour les résoudre… La saison risque d’être longue pour le couple Honda-Bautista

Les pilotes Honda n'ont pas encore pris leur élan

WSBK Misano J2 : classement course 1

 



Tous les articles sur les Pilotes : Alvaro Bautista