Scott Redding a connu une entame de saison WSBK décevante au point qu’après le rendez-vous de Donington, l’Anglais à la Ducati a semblé avoir tout compromis. A cette occasion, seulement 13 des 62 points mis sur la table avaient été pris et avant les deux manches inédites au calendrier de Most et de Navarra, le meilleur pilote en Panigale V4R regrettait 81 points de retard sur un Jonathan Rea en lutte serrée avec Toprak Razgatlioglu. Mais en arrivant pour la manche de Magny-Cours, Redding n’a plus qu’un passif de 38 unités et même s’il a désormais un contrat BMW en poche pour 2022, il ne va pas lâcher l’affaire avec sa Ducati…

On a retrouvé notre Scott Redding ! Et pour ce week-end en WSBK à Magny-Cours, l’Anglais arrive avec un moral au beau fixe forgé par les bons résultats de ces deux dernières prestations. Redding a remporté trois victoires et trois secondes places lors des six dernières courses à Most et Navarra. Il s’est remis dans une course au titre où le duel entre Rea sur la Kawasaki et Razgatlioglu sur Yamaha fait à ce point rage qu’il peut être possible d’en tirer les marrons du feu.

Mais, surtout, Redding s’est remis dans le sens de la marche avec un mental de base retrouvé qui fait sa force. Il commente : « je me suis dit : tant pis. Je ne stresse plus, je prends les choses comme elles viennent. C’est pourquoi je suis assez détendu en ce moment. Chaque pilote a une certaine routine avant les courses. Parfois je dors, parfois j’écoute de la musique. J’essaie d’en profiter. Je veux m’amuser sans me stresser. Parfois, on peut être tellement concentré sur quelque chose que chaque petite chose qui ne se passe pas comme on le voudrait semble énorme. Mais la réalité est qu’il s’agit de petites choses. Donc maintenant je continue à dire à mes gars de laisser la moto pour que je puisse trouver mon rythme. Je sais que j’ai le rythme ».

Redding

Redding : “je suis de la vieille école

L’Anglais n’a roulé qu’une seule fois à Magny-Cours, terminant cinquième, quatrième et premier l’année dernière. Les prévisions météorologiques pour ce week-end sont essentiellement estivales, mais une brève pluie fine n’est pas exclue. « Nous avons la moto dans une bonne fenêtre de réglage », a déclaré Redding. « Comme je comprends comment piloter la moto, nous ne changeons plus beaucoup. Au début de l’année, nous en voulions trop, nous nous sommes égarés et nous sommes revenus en arrière. Maintenant, je suis heureux de la façon dont je me sens et j’espère que cela continuera ».

« À Magny-Cours, je peux gagner ou finir cinquième. Je donne toujours le meilleur de moi-même » précise le futur marié. « La constance est la clé. Ce qui est difficile dans ce championnat, c’est que Jonathan est si régulier. Si je gagne, c’est incroyable, c’est la meilleure chose qui soit. Si je ne le fais pas, alors je ne le fais pas. Je ne stresse pas à ce sujet. Il y a encore plus de 300 points à gagner, les pistes à venir sont très différentes. C’est pourquoi il y a toujours des opportunités. Chaque fois que je gagne une course contre Johnny, je gagne cinq points. Si je gagne la course Superpole, c’est trois points. Je dois juste finir devant mes rivaux. Ensuite, ils se mettent sous pression et je m’amuse beaucoup. Quand je faisais du BSB, je ne pensais pas trop aux courses, ça me convient. Je suis de la vieille école ».”

Pour le reste du championnat, Redding annonce la couleur : « je veux gagner le championnat du monde pour Ducati cette année, c’est la seule chose que je veux », a souligné le pilote de 28 ans lors d’un entretien avec Speedweek. « Ils font de leur mieux, je fais de mon mieux. En Navarre, nous avons montré que nous pouvions gagner. Notre moto est la même qu’à Donington Park ». Mais le mental est différent.

Scott Redding reste détendu



Tous les articles sur les Pilotes : Scott Redding