Les trois premiers du Championnat du Monde composaient la première ligne de la grille de départ, avec Federico Caricasulo (Bardahl Evan Bros. WorldSSP Team) en pole position devant son coéquipier Randy Krummenacher (Bardahl Evan Bros. WorldSSP Team) et Jules Cluzel (GMT94 Yamaha). Le premier virage s’annonçait intéressant ! Suivaient sur la deuxième ligne Corentin Perolari (GMT94 Yamaha) et Lucas Mahias (Kawasaki Puccetti Racing) devant son coéquipier Hikari Okubo (Kawasaki Puccetti Racing). Jules Danilo (CIA Landlord Insurance Honda) s’élançait depuis la onzième position.

Quelles étaient les conditions pour les trois leaders du Championnat pour être titré ?

-Si Randy Krummenacher terminait premier ou deuxième de la course, il décrochait le titre. Idem en se classant troisième ou quatrième, à condition que Federico Caricasulo ne remporte pas la victoire. S’il concluait la course huitième ou moins bien, il pouvait encore être titré si Caricasulo ne faisait pas mieux que troisième.

Federico Caricasulo devait marquer neuf points de plus que Krummenacher. S’il gagnait la course, Caricasulo aurait besoin que son coéquipier terminât troisième ou plus loin. Si le pilote italien finissait deuxième, alors il faudrait que Krummenacher se classe cinquième ou moins, mais si Caricasulo s’adjugeait le troisième rang, dans ce cas, il ne faudrait pas que le pilote suisse fasse mieux que huitième. Si, pour n’importe quelle raison, l’Italien devait finir hors du top 8, ses espoirs de titre seraient terminés.

Jules Cluzel devait impérativement remporter la victoire. Il pointait à 22 longueurs de Krummenacher et s’il parvenait à triompher ce samedi, il devait espérer que le Suisse terminât 14e ou moins bien et que Caricasulo se classât au-delà du top 4 pour décrocher la couronne mondiale.

L’heure de départ de la course était avancée d’une heure (à la place de celle des SSP300) en raison d’une tempête de sable approchant du circuit. La température de la piste était de 32° et celle de l’asphalte de 38°. Raffaele de Rosa s’élançait de la cinquième ligne, pénalisé pour vitesse trop lente sur la trajectoire lors d’une séance d’essai. La nuit était tombée quand les pilotes prenaient la piste pour le tour de reconnaissance.

Lors du départ – ô combien important – le holeshot était réalisé par Jules Cluzel devant Corentin Perolari, Randy Krummenacher, Federico Caricasulo et Lucas Mahias. Caricasulo se faisait doubler par Krummenacher et Mahias. Jules Danilo était quatorzième.

Perolari deuxième protégeait parfaitement son leader Cluzel. Mahias passait en troisième position devant Krummenacher et Caricasulo. Mahias allait-il aider Jules en bloquant Krummenacher et Caricasulo, ou allait-il viser la victoire, comme celle qu’il avait remportée l’année dernière ?

La situation devenait catastrophique pour Caricasulo qui se retrouvait septième, doublé par Viñales et Smith. Viñales continuait sa progression en doublant Krummenacher. Puis Smith repoussait le Suisse en sixième position.

Un groupe de 4 se détachait, avec Cluzel, Perolari, Mahias et Viñales . Smith était à 2.1 juste devant Caricasulo et Krummenacher. Cluzel n’était plus qu’à 6 points virtuellement de Krummenacher.

Mahias attaquait pour prendre la première position, mais sans prendre trop de risques. Et Perolari lui fermait bien certaines portes. Caricasulo remontait en cinquième position, à 1.9 de Cluzel.

Cluzel, Perolari, Mahias et Viñales étaient roue dans roue, avec Caricasulo cinquième à 1.9 et Krummenacher sixième à 2.5 devant Smith. Cluzel et Caricasulo étaient alors deuxièmes du Championnat à 7 points de Krummenacher. Jules Danilo était quatorzième.

A la mi-course, Cluzel creusait un petit écart de 0.5 sur Mahias qui passait deuxième devant Perolari et Viñales . Caricasulo, cinquième devant Krummenacher, réalisait le tour le plus rapide en 2’02.183.

Mahias à 7 tours du drapeau à damier doublait Cluzel, en réalisant le meilleur tour en 2’02.058. Viñales passait en troisième position devant Perolari.

Les six premiers se regroupaient en 2 secondes avec Mahias devant Viñales qui venait de passer Cluzel, Perolari, Caricasulo et Krummenacher. Jules repassait Isaac Viñales pour la deuxième place.

Krummenacher, solide sixième, n’avait plus qu’à rejoindre la ligne d’arrivée pour être Champion du Monde, avec à ce moment 7 points d’avance virtuels sur Caricasulo quatrième et 12 sur Cluzel deuxième. Caricasulo et Krummenacher doublaient Perolari, mais Corentin plongeait à l’intérieur de Krummenacher et récupérait la cinquième position.

Mahias, Cluzel et Viñales se détachaient en tête, 4.4 devant Caricasulo, Perolari et Krummenacher. Perolari doublait Caricasulo, qui le virait à l’extérieur. Perolari repassait et Krummenacher et attaquait de nouveau Caricasulo.

Mahias remportait magnifiquement la course sur un de ses circuits favoris, devant Cluzel, Viñales , Caricasulo, Krummenacher et Perolari. Danilo terminait treizième.

Résultats de la course :

Classement final du Championnat du Monde :

Vidéo : « La conquête de la victoire en Championnat du Monde Supersport entreprise par le GMT94 »

GMT94 Yamaha : Team Militant

La conquête de la victoire en Championnat du Monde Supersport entrepris par le GMT94, s'inscrit dans un projet orienté vers la jeunesse, mais qui doit surtout servir à tous, du pilote au spectateur.Grâce à la Mutuelle des Motards, Yamaha Racing, et l'ensemble de ses partenaires, ce projet perdure.

Gepostet von GMT94 Yamaha am Freitag, 18. Oktober 2019

Photos © worldsbk.com / Dorna, équipes, constructeurs et partenaires

Tous les articles sur les Pilotes : Corentin Perolari, Jules Cluzel, Jules Danilo, Lucas Mahias

Tous les articles sur les Teams :