Il n’aura fallu qu’une seule séance de test à Alvaro Bautista pour démontrer ses qualités en Superbike, ainsi que celles de sa toute nouvelle Ducati Panigale V4 R, et pour descendre en 1’30.743 sous le record du tour officiel établi en course l’an dernier en 1’30.848 par Marco Melandri  qui pilotait alors une Ducati bicylindre. Le Champion du Monde en titre Johnny Rea perdait du temps en raison d’une petite chute dans le virage 10, mais n’en occupait pas moins la troisième place derrière Alex Lowes à la mi-journée.

La première séance d’essai de l’année commençait à un bon rythme avec Alvaro Bautista qui imposait sa Ducati à l’issue de la première heure en 1’31.5, avec 0.2 d’avance sur Johnny Rea et 0.5 sur Alex Lowes, dont le coéquipier Michael van der Mark chutait sans gravité. Chaz Davies ne pouvait imiter son équipier Bautista en raison d’un problème technique.

Du côté de Kawasaki, Toprak Razgatlioglu occupait la cinquième position à l’issue de cette première heure, tandis que Jonathan Rea deuxième était positif : « Je m’y retrouve, car lors des derniers tests à Portimao, nous venions de Jerez avec son nouvel l’asphalte. Il était alors difficile de comprendre le travail que nous avions fait pendant l’hiver. Mais en venant ici, nous avions une plateforme assez neutre avec laquelle travailler et beaucoup de données. Nous avons confirmé les éléments de châssis que nous avons testés en Europe et électroniquement, nous avons un peu mieux travaillé. Nous avons commencé à œuvrer sur nos performances en course. J’étais vraiment heureux de ce que je ressentais ».

Marco Melandri, vainqueur des deux manches ici l’an dernier – et le plus vieux pilote présent cette année avec 37 ans – n’a pas été plus impressionné que ça par le Champion britannique lors des tests hivernaux précédents : « Johnny est certainement toujours le plus rapide, mais avec moins d’avance qu’il n’en avait la saison dernière » a déclaré l’homme de Ravenne. « Lors des essais d’hiver, il a fait la différence car il donne immédiatement le maximum sur la moto. Il la connaît parfaitement, tandis que d’autres doivent tester et évaluer leur moto. Les essais ne portent que sur la qualité du travail, les temps au tour ne veulent rien dire du tout. Mais en course, les réglages sont relativement proches les uns des autres. C’est un aspect à considérer ».

Selon Álvaro Bautista, « Après tant d’années en MotoGP, j’ai désormais un nouveau défi à relever et je suis très motivé. Chez Ducati, j’ai trouvé une bonne famille. Ils croient en moi et je suis ravi d’être ici. J’espère prendre beaucoup de plaisir et je ferai de mon mieux. J’ai été surpris après avoir piloté une Superbike. Elle demande un style différent en comparaison à une MotoGP, mais les chronos sont similaires. Vous pouvez également être rapide au guidon d’une Superbike. Nous verrons ce qui se passera cette année ».

Au niveau de Chaz Davies, la question principale était sa santé, après ses fractures multiples à la clavicule droite, ainsi que d’autres à la troisième vertèbre lombaire subie à Misano en 2017, au pouce droit, au genou droit à Jerez, plus un trauma thoracique quand il fut percuté (à terre) par Rea à Misano.

A l’issue de la première des deux séances, Bautista dominait devant Lowes, Rea et Melandri. Il n’y avait pas de surprise majeure.

Classement de la première séance :

Claudio Domenicali, PDG de Ducati Motor Holding SpA, était motivé, qui déclarait « Aujourd’hui est le début d’une nouvelle aventure. Grâce à la Panigale R, nous nous sommes adjugé 28 victoires et 107 podiums, mais nous allons désormais de l’avant avec une nouvelle moto pourvue d’un nouveau moteur qui nous a déjà apporté beaucoup de succès en MotoGP. Nous sommes ravis de poursuivre le développement de notre Superbike, car elle nous pousse également à concevoir des produits extraordinaires pour le marché. »

Éric de Seynes, Président, Chief Executive Officer de Yamaha Motor Europe, n’était pas en reste et relevait le défi : « Gagner en compétition, et particulièrement sur un Championnat du Monde n’est jamais aisé. Ce niveau de la compétition moto doit se respecter, et c’est pour cela qu’il faut mettre tous les atouts de son côté. Même si nous sommes un constructeur, nous avons des budgets financiers qui sont raisonnables, et pas illimités. Je suis d’ailleurs extrêmement vigilant pour qu’ils le demeurent, car c’est la meilleure façon de les préserver et de faire en sorte que notre engagement en compétition demeure sur le long terme. J’aime la course et je crois profondément en ses valeurs. Je ne connais pas un meilleur territoire pour démontrer les performances des motos que nous vendons à nos clients, mais surtout pour nous dépasser, partager et développer nos valeurs humaines uniques autour de la passion moto et de la recherche de la performance ».

Pour Markus Schramm, le patron de BMW Motorrad, « Je suis fier du fait que nous ayons décidé de revenir rapidement en Championnat du monde. Nous ne nous sommes pas engagés pendant deux ans et nous voici à nouveau, nous voulons rester très longtemps. La première étape sera le développement de notre RR dans la configuration de la course. Dans la deuxième étape, nous nous concentrerons sur des résultats prestigieux et la troisième nous nous battrons pour le titre. Nous avons cet objectif, je le dis très clairement. Mais nous ne sommes pas naïfs, nous ne pensons pas pouvoir gagner tout de suite, nous sommes patients et conscients que cela ne sera pas possible du jour au lendemain ».

Peu avant ces deux journées d’essais a été présentée l’équipe Moriwaki Althea Honda avec comme pilotes Leon Camier et Ryuichi Kiyonari, sur des CBR1000RR SP2. La structure de la direction de l’équipe repose sur trois personnes : le « Motorcycle Department Manager of Motor Sports Division » de Honda, Soichi Yamana, la Directrice de l’équipe Midori Moriwaki et le team manager Genesio Bevilacqua (Althea). Pour Leon Camier, « Tout le monde veut gagner, sans aucun doute. Mais nous devons être réalistes avec nos attentes au début. L’équipe a toute l’expertise, il n’y a aucune raison pour que nous ne soyons pas forts. Gardons les doigts croisés, il vaut mieux tôt que tard. A partir du milieu de l’année et jusqu’à la fin, nous devrions être prêts ».

Dans la deuxième et dernière séance de cette première journée, les positions n’évoluaient pas pendant la première des deux heures, et trois constructeurs demeuraient aux trois premières places avec Ducati et Bautista précédant Yamaha et Lowes, puis Kawasaki et Rea. Tom Sykes avec la BMW était alors huitième à moins d’une seconde (0.997) du leader espagnol. La meilleure Honda était un peu plus loin avec Leon Camier onzième à 1.7.

Leon Haslam était le premier dans cette séance à nettement progresser en remontant en quatrième position, à 0.6 de Bautista. En dehors de Bautista, les autres Ducati étaient moins bien placées avec Chaz Davies treizième (à plus de 2 secondes), Eugene Laverty quinzième et Michael Ruben Rinaldi dix-septième.

A une heure de la fin, Haslam était le seul dans les douze premiers à avoir amélioré par rapport à la première séance. Le vent assez fort empêchait tout roulage efficace et très peu de pilotes tournaient. Chez Ducati, on se concentrait sur l’amélioration des positions des pilotes et sur l’ergonomie en général, plutôt que sur les chronos. D’autres se remettaient dans le rythme après le break hivernal sur ce circuit très particulier qu’est Phillip Island.

A cinq minutes de la fin, Tom Sykes passait à l’attaque et ravissait la quatrième place avec sa nouvelle BMW à Leon Haslam qui disposait de son ancienne Kawasaki. Sykes en 1’31.300 pointait à 0.5 de Bautista. La plupart des pilotes reprenaient la piste une dernière fois pour tenter un tour rapide, mais Bautista conservait l’avantage devant Lowes, Rea, Sykes, Haslam et Melandri.

Résultats de la première journée de test en Superbike :

Chronos de référence :

Record des essais : 1’29.573 par Johnny Rea (Kawasaki) en 2017

Record du tour : 1’30.848 par Marco Melandri (Ducati) en 2018

L’équipe GTR

Vidéo : Présentation de l’équipe Moriwaki Althea Honda

Vidéo : The science of.. WorldSBK electronics (Très intéressant. En anglais)

Photos © worldsbk.com / constructeurs

Tous les articles sur les Pilotes : Alex Lowes, Alvaro Bautista

Tous les articles sur les Teams :