Afin de préparer les prochaines courses des Championnats du Monde MotoGP (19 juillet à jerez) et Superbike (2 août à jerez), l’organisateur ce ces tests a réussi à faire accepter par les responsables politiques locaux la venue pour ces essais de Barcelone de 15 représentants des médias (texte écrit et photos, hors TV) ainsi que la présence de Toprak Razgatlioglu et de Garrett Gerloff, alors que ni les Turcs ni les Américains ne sont normalement autorisés à pénétrer en Espagne en raison du Covid-19.

Le point de vue de Garrett Gerloff (en anglais) :

La venue de ces deux pilotes était un soulagement pour Andrea Dosoli, le Directeur des courses de WSBK pour Yamaha Motor Europe, qui déclarait « Cela fait longtemps que la dernière course a eu lieu, le monde se trouvant dans une situation sans précédent depuis notre départ de Phillip Island en mars dernier. Dans beaucoup de pays, de nombreuses personnes ont souffert des conséquences de la pandémie du coronavirus, qui est encore loin d’être terminée. La situation s’est améliorée au point que nous pouvons reprendre la course, mais nous devons faire ce retour de manière responsable. »

« Nous avons mis en place un protocole de sécurité strict pour les essais de cette semaine et les courses reprogrammées, afin de garantir que nous minimisons le risque d’infection pour nos pilotes, le personnel de nos équipes et les personnes avec lesquelles nous sommes en contact. Nous avons beaucoup de choses à tester pendant ces deux jours à Barcelone si nous voulons être prêts à redémarrer la saison à Jerez. Nous avons vu en Australie que nos pilotes et notre R1 sont capables de se battre pour gagner des courses et je suis sûr que nous pourrons maintenir cet élan pendant ce qui promet, avec six courses confirmées en seulement 10 semaines, d’être une saison intense. »

Du côté des Verts, après les déclarations de Johnny Rea et du boss du team Guim Roda, Alex Lowes nous expliquait « Je suis resté près de Misano, chez mon frère. Sa fiancée est italienne, donc nous avons passé du temps en famille et nous nous sommes entraînés, ce qui a été agréable. J’ai passé quelques jours sur ma nouvelle machine de motocross KX250 et j’ai fait quelques belles balades en VTT dans la région de Saint-Marin. En ce moment, je suis à Barcelone, près de l’atelier de l’équipe et nous resterons ici jusqu’à la fin de la course de Portimão. Lorsque nous avons fait les essais à Montmeló en janvier, nous n’avons pas eu un très beau temps, donc bien que je connaisse un peu la piste, je n’ai pas pu m’y mettre complètement. »

« Maintenant que j’ai une meilleure compréhension de la moto, ça va être génial de rouler sur le circuit en mode “full on” parce que mes premières impressions de Montmeló étaient vraiment bonnes. J’ai besoin de travailler sur deux ou trois choses sur ma moto, que mon chef d’équipe Marcel et moi avons identifiées lors du récent test de Misano. Nous cherchons également à améliorer l’arrière de la moto, du point de vue de la mise au point. Bien que je sois dans l’équipe depuis huit mois environ, je continue à apprendre la ZX-10RR. »

La seule équipe du mondial Superbike à avoir testé auparavant à Barcelone a été Kawasaki, avec Jonathan Rea et Alex Lowes, venus fin janvier et étant alors pénalisés par une météo peu favorable.

Participants aux tests de Barcelone :

Superbike :

Kawasaki : Jonathan Rea, Alex Lowes

Outdo Pedercini Kawasaki : Sandro Cortese

Orelac Kawasaki : Maximilian Scheib

Aruba.it Ducati : Scott Redding, Chaz Davies, Michael Rinaldi

Brixx Ducati : Sylvain Barrier

Motocorsa Ducati : Leandro Mercado

Honda : Álvaro Bautista, Leon Haslam

Pata Yamaha : Michael van der Mark, Toprak Razgatlioglu

GRT Yamaha : Garrett Gerloff, Federico Caricasulo

Ten Kate Yamaha : Loris Baz

BMW : Tom Sykes, Eugene Laverty

Supersport :

GMT94 Yamaha : Jules Cluzel, Corentin Perolari

EAB Ten Kate Yamaha : Steven Odendaal

Autres :

Marc VDS :

Yamaha R1 pour Sam Lowes (pour roulage)

Yamaha R6 pour Augusto Fernández (pour roulage)

La météo prévoyait un temps sec de 21° à 29° pendant ces deux jours de test à huis clos. Le feu vert était allumé à 9h.

Scott Redding bouclait en tête la première heure en 1’42.179, 0.3 devant Alex Lowes, 0.8 devant Johnny Rea, 1.2 devant Sandro Cortese et 1.3 devant Álvaro Bautista. Jules Cluzel dominait les Supersport en 1’46.971.

Un problème technique causait une chute pour Garrett Gerloff, à basse vitesse et sans conséquence, dans le Virage 4.

Classement à la première heure :

Lors de la deuxième heure de roulage, Scott Redding améliorait sa meilleure performance en 1’41.985, devant Johnny Rea en 1’42.017, soit avec un écart de seulement 0.03 entre la Ducati et la Kawasaki. L’autre ZX-10RR, pilotée par Alex Lowes, figurait en troisième position à 0.5 de Redding, précédant les deux Yamaha de Toprak Razgatlioglu et de Michael van der Mark, à 0.9 de la Panigale V4 R du leader.

Classement à la deuxième heure :

A 11h30, Johnny Rea accélérait son rythme et s’emparait de la première place en 1’41.910, avec 0.075 d’avance sur son compatriote Scott Redding. Alex Lowes était troisième en 1’42.527, devant Chaz Davies à 0.8, puis deux groupes très compacts : on trouvait à 1.0 Razgatlioglu et van der Mark, puis à 1.1 Laverty, Sykes et Baz. Les Honda d’Haslam et Bautista pointaient aux onzième et douzième positions, alors que Sylvain Barrier était seizième.

Classement à la troisième heure :

Peu après midi, la séance était arrêtée au drapeau rouge en raison d’une chute de Leon Haslam, sans conséquence grave (il a quitté seul en marchant le lieu de sa chute). Les concurrents ressortaient des boxes une dizaine de minutes plus tard. La température de l’air s’était élevée de 23° en début de matinée à désormais 25°, avec un maximum de 30° (à l’ombre) attendus pour l’après-midi. Tati Mercado chutait vers 12h35, sans gravité.

La séance s’arrêtait pour la pause déjeuner. Après une heure de modestes libations, la piste sera de nouveau disponible de 14h à 18h.

Résultats du premier jour à la mi-journée :

Quelques repères chiffrés :

Longueur de la piste : 4,627 km. Largeur : 12 m. Ligne droite : 1 047 m.

Record des essais en MotoGP : 1’38.680 par Jorge Lorenzo sur Ducati en 2018

Record de la course en MotoGP : 1’40.021 par Jorge Lorenzo sur Ducati en 2018

Du côté des Supersport, Jules Cluzel estimait que « Avec le GMT, j’ai de la chance, car j’ai plus de séances d’essai que par le passé. Il m’est arrivé autrefois de ne jamais rouler avant le début d’une saison. Je suis même parfois arrivé à la première course sans avoir roulé une seule fois et de découvrir la moto une fois sur le circuit. Ça a été le cas en 2018, alors que j’aurais pu être titré. Ce n’est pas l’essentiel car je m’y suis habitué et j’ai développé certaines qualités par rapport à ça. Donc ça ne me dérange pas. »

La première heure était favorable à Jules Cluzel qui dominait les Supersport en 1’46.971, avant que Steven Odendaal ne prenne l’avantage lors du deuxième tour de cadran en 1’46.866.

A l’approche de midi, le Sud-Africain améliorait son meilleur chrono en 1’46.576. Il devançait alors les deux Français d’un peu moins d’une demi-seconde.

Résultats du premier jour à la mi-journée en Supersport :

Quelques repères chiffrés :

Longueur de la piste : 4,627 km. Largeur : 12 m. Ligne droite : 1 047 m.

Record des essais en Moto2 : 1’43.474 par Fabio Quartararo sur Speed Up en 2018

Record de la course en Moto2 :   1’43.871 par Alex Marquez sur Kalex Estrella Galicia 0,0 Marc VDS en 2019

Corentin Perolari et Jules Cluzel

A droite, Alberto Puig, Repsol Honda Team Manager

Michael van der Mark

Loris Baz

A gauche, Pere Riba, responsable technique de la ZX-10RR de Johnny Rea (et remplaçant d’Álex Crivillé chez Luis d’Antin en 500 sur Yamaha en 2002)

Photos © Aruba-Ducati, Kawasaki, Honda, Yamaha, Worldsbk.com / Dorna, GMT 94 Yamaha