Loris Baz, qui s’élançait de la septième ligne, a conclu la première course au 11e rang. 
Après une journée d’ouverture délicate, Loris Baz a tout tenté pour s’inviter parmi les pensionnaires de la Superpole 2. Parti à la faute dans la deuxième courbe du MotorLand Aragón, le pilote tricolore a finalement dû se contenter du neuvième chrono de la séance des repêchages.
Crédité de la 19e place sur la grille, Loris Baz s’attendait à une course pour le moins compliquée. Dès l’extinction des feux, le Français s’est toutefois offert une remontée fulgurante jusqu’à la huitième position avant la levée du drapeau rouge en raison d’un incident à hauteur du virage 11 impliquant Leon Camier, Jordi Torres et Lorenzo Savadori.
Au coup d’envoi d’une course ramenée à 17 tours, le représentant du team Althea BMW Racing s’est de nouveau illustré en hissant sa BMW S1000RR dans le groupe en bagarre pour la neuvième place. Pointé 11e à l’entame de la boucle finale, Loris Baz n’est pas parvenu à venir à bout de Román Ramos pour tenter d’arracher son deuxième Top 10 de l’année.
Le Haut-Savoyard, qui empoche cinq points supplémentaires, conforte malgré tout sa neuvième place au classement général et espère prendre sa revanche dimanche à l’occasion de la deuxième manche prévue à 13h (heure locale).
Loris Baz (Course 1 — 11e) :
« Avant la Superpole, nous avons trouvé quelques solutions prometteuses sur le châssis, lesquelles m’ont permis de me sentir bien mieux qu’hier et ce matin. J’ai réalisé un premier tour lancé plutôt rapide avant de me faire piéger comme beaucoup dans le deuxième virage en raison des températures très fraiches. Il faut toujours se montrer vigilant dans ce virage, mais lorsqu’il s’agit des qualifications, il faut attaquer. Cette erreur m’a obligé à m’élancer de la 19e position. Je suis malgré tout bien parti et j’occupais la huitième place avant la levée du drapeau rouge. Le second départ a été moins bon, mais je suis tout de même parvenu à rejoindre le groupe en bagarre pour la neuvième place, un résultat important pour la grille de la deuxième manche. J’ai patienté jusqu’à la fin tout en préservant mes pneus au maximum. J’envisageais de produire l’effort à deux tours de l’arrivée, mais durant un dépassement ma roue avant a touché la moto de Ramos et je pensais avoir abimé un de mes disques. Je me suis donc montré prudent au virage suivant et Gagne en a profité pour me passer. J’ai réussi à m’en défaire, mais c’est décevant d’avoir manqué cette neuvième place qui nous aurait mis dans de bonnes dispositions pour la deuxième manche. Globalement, je me sens mieux et je me suis amusé en course, mais nous sommes encore loin des résultats que nous convoitons. Dimanche, ma stratégie sera la même. Je donnerai tout pour inscrire le plus de points tout en rassemblant un maximum d’informations pour l’équipe afin d’améliorer la moto petit à petit. J’en profite pour souhaiter le meilleur à Leon Camier, la chute était terrible et j’espère qu’il se porte bien. »