Les pneus pluie Michelin ont été utilisés en course pour la première fois cette saison. Dans les conditions pluvieuses ayant marqué le Dutch TT d’Assen (Pays-Bas), le pilote australien Jack Miller (Estrella Galicia 0,0 Marc VDS) a remporté sa toute première victoire en MotoGP™.

En raison des pluies torrentielles qui se sont abattues sur le circuit d’Assen (4,452 km) peu après le départ d’une course prévue sur 26 tours, tous les pilotes se sont élancés en pneus MICHELIN Power Rain. Le départ fut très intense avec plusieurs changements de leaders, avant que la piste soit littéralement submergée, ne laissant d’autre choix au directeur de course que de brandir le drapeau rouge après 14 tours.

Après le re-start, il restait donc seulement 12 tours à couvrir. La course a alors repris sur une piste mouillée, même si la pluie avait cessé. Les motos, toutes chaussées de pneus soft MICHELIN Power Rain à l’avant et à l’arrière, ont reformé une grille de départ dans l’ordre du classement établi à l’issue du 14e tour, avec Andrea Dovizioso en pole position pour Ducati Team, Danilo Petrucci sur OCTO Pramac Yakhnich Ducati à ses côtés et Valentino Rossi (Movistar Yamaha) en 3e position. Miller s’est quant à lui élancé en 8e position depuis la 3e ligne. Dovizioso s’est rapidement fait doubler par Rossi qui semblait filer vers un nouveau succès à Assen. Mais le pilote Yamaha, alors en tête, a chuté au 3e tour. Le leader du championnat Marc Marquez (Repsol Honda) a hérité des rênes de la course, mais pour un tour seulement avant d’être débordé par Miller. A 21 ans, le pilote australien a pris le contrôle des opérations au guidon de sa Honda et n’a jamais quitté la première place, coupant la ligne d’arrivée avec deux secondes d’avance.

Cette année, le Dutch TT était organisé pour la première fois de son histoire un dimanche, et malgré les pluies diluviennes, quelque 105 000 spectateurs – la plus forte affluence de la saison – avaient effectué le déplacement pour assister à une course surprenante. Miller a également remporté le prix du First Independant Rider, devenant le premier pilote non-officiel à s’imposer en MotoGP depuis 2006. Marquez a conclu en deuxième position devant Scott Redding (OCTO Pramac Yakhnich Ducati) qui a livré une intéressante bataille avec le pilote Monster Yamaha Tech 3 Pol Espagaro jusqu’aux derniers mètres. Andrea Iannone a pris la cinquième place pour Ducati Team, devant Hector Barbera (Avintia Racing) et Eugene Laverty (Aspar Team MotoGP), formant un trio compact de Ducati. Stefan Bradl (Aprilia Racing Team Gresini) a terminé huitième devant Maverick Viñales, meilleur représentant de Team SUZUKI ECSTAR. Le Champion du monde Jorge Lorenzo (Movistar Yamaha) complète le top-ten.

Avant cette course très arrosée, les pneus MICHELIN Power Slicks avaient très bien fonctionné, offrant un excellent grip et un bon feeling aux pilotes durant les trois séances d’essais libres. La pluie est ensuite apparue aux essais libres 4 et pour les qualifications. Les données récoltées ce week-end dans des conditions humides, sur les deux parties de course, de même que celles recueillies sur le sec, sont très précieuses pour les techniciens Michelin pour la suite de la saison.

Le paddock du MotoGP va désormais franchir la frontière néerlandaise et se rendre au Sachsenring (Allemagne) pour la 9e manche de la saison programmée dimanche 17 juillet.

Jack Miller – Estrella Galicia 0,0 Marc VDS :

« C’était une journée incroyable ! On a eu deux courses, un peu comme en Superbike. Nous avions très peu roulé sous la pluie cette année, c’était donc important d’avoir un retour sur les pneus pluie Michelin, comment ils fonctionnent et comment la moto se comporte avec ces pneus. Hier, j’ai fait deux petites chutes, dues à de mauvais réglages de la moto avec des pneus différents. Nous avons modifié les set-up pour la course. Après la première partie, nous avons encore fait quelques changements avant le re-start. C’était encore mieux et les pneus ont vraiment très bien fonctionné. Dans quelque temps, on pourra pousser encore davantage avec les pneus Michelin. »

Nicolas GoubertDirecteur adjoint, Directeur technique et Superviseur du programme MotoGP chez Michelin Motorsport :

« C’est la première fois que nous utilisons les pneus pluie en course. Dans la première partie, malgré le drapeau rouge, ils se sont très bien comportés. Tous les pilotes avaient eu du temps hier pour les tester et adapter les set-up. Malgré les pluies torrentielles et toute cette eau sur la piste, tout s’est bien déroulé. La seconde partie de course fut complètement différente, car en raison du peu de tours restant à boucler, les pilotes ont attaqué très fort et ont commis quelques fautes. Miller a réalisé une superbe prestation et j’ai été impressionné par son pilotage dans ces conditions. Il mérite amplement sa victoire, félicitations. »

« Sur le sec vendredi et samedi, nous étions aussi très satisfaits des performances des pneumatiques, et si ces conditions s’étaient maintenues aujourd’hui, je suis sûr que le rythme aurait été très élevé. Mais on ne saura jamais… Nous avons beaucoup appris de ce circuit, notamment avec les pneus pluie, et nous allons étudier tous les datas pour être certain de fournir aux pilotes les meilleurs pneus pour toutes les conditions. »

race selection

Tous les articles sur : Jack Miller