“Oui, cette ambition est bien réelle” déclare Séverine Cirlande, Communication et Press manager du circuit de Spa-Francorchamps. “Elle concerne le retour du Mondial d’endurance à Spa à l’horizon 2018 et un projet de Grand Prix MotoGP en 2020.”

Voilà le genre de phrases qui va ravir tous les passionnés de Grands Prix, et en particulier ceux qui n’ont pas oublié les épreuves disputées sur le fantastique circuit de Spa-Francorchamps, dont la dernière édition a eu lieu en 1990, après une quarantaine d’années de compétitions motocycliste au plus haut niveau.

C’est aussi le genre de phrase qui symbolisent la communication actuelle de Nathalie Maillet, la récente directrice française du circuit ardennais qui vient défendre cette politique devant le parlement wallon.

Aujourd’hui, Spa accueille la F1. Pourra-t-elle faire de même avec le MotoGP?

Didier de Radiguès, ancien pilote d’Alain Chevallier et figure emblématique de la moto en Belgique, se veut réaliste: “Autant je ne vois pas d’obstacles insurmontables au retour de la MotoGP… un jour, autant je veux rester réaliste: le chantier est énorme! Infrastructures, logistique, sécurité, politique: je ne vois pas un seul domaine où Spa-Francorchamps est prêt à ce challenge. Maintenant, cela peut changer… Mais je crains un effet d’annonce.”

Simple effet d’annonce ou véritable projet, seul l’avenir le dira.

En attendant, nous vous proposons de retrouver l’ambiance du paddock du “plus beau circuit du monde” en 1973 grâce à l’exceptionnelle galerie de notre photographe Christian Bouchet (à ne pas confondre avec Christian Bourget, un autre de nos photographes encore sur les Grands Prix. Un peu nos Dupont-Dupond, quoi…)

Source: lavenir.net

 

 

Tous les articles sur :