Pour sa première saison en MotoGP, le constructeur autrichien est parvenu à se hisser six fois dans le top dix, et à obtenir deux neuvièmes places à Brno et Phillip Island avec Pol Espargaro. Mike Leitner, le team manager de l’équipe Red Bull KTM fait le point en ce début de saison avant que ne commencent dimanche les tests officiels de Sepang.

« Nous avons les mêmes objectifs que tout le monde », a déclaré le responsable de l’équipe KTM. « Nous voulons aller de l’avant, nous voulons rouler vers la victoire, c’est clair, mais nous devons être réalistes. Tout d’abord, nous devons comprendre les progrès réalisés par les autres constructeurs.

« Les victoires doivent toujours être le but, sinon je n’ai pas besoin d’aller sur un circuit. C’est une compétition. Tout le monde veut être devant. Tout le monde se bat pour ça, mais il est difficile de dire où nous serons quand la saison commencera.

« Il est devenu clair que les marches sont de plus en plus difficiles à monter au fur et à mesure qu’un constructeur se rapproche du top. C’est comme ça, on ne peut pas le changer. Il y a des constructeurs qui ont déjà remporté des Championnats du Monde, qui sont ensuite revenus en arrière, ce n’est pas toujours en direction du top.

« Nous sommes arrivés en MotoGP et avons été acceptés dans le paddock. De plus, nous avons montré certains compétences, nous sommes maintenant comme tous les autres qui essayent de s’améliorer.

« Quand vous commencez en catégorie MotoGP et que vous n’êtes pas compétitif au début, les adversaires ne s’intéressent pas à vous. Plus tard, des pilotes m’ont dit : « J’ai fait un tour derrière votre machine. Maintenant, elle va très bien. » De temps en temps, j’ai reçu des commentaires d’autres pilotes. Et bien sûr, le développement s’est vu également sur le chronomètre. À la fin de la saison, certaines équipes ont reconnu que nous nous étions beaucoup améliorés. »

Le cadre en acier tubulaire rend KTM unique en catégorie MotoGP. « Pour KTM c’est le bon concept parce que c’est une philosophie d’entreprise, nous ne voulons rien utiliser d’autre en compétition qu’en série, ce qui aide la série car le transfert de technologie est encore meilleur. J’ai travaillé pendant des années pour Honda, qui a un concept différent. C’est très intéressant, mais la manière dont le véhicule réagit aux changements est assez similaire. Par contre, au niveau des sensations du pilote, c’est une toute autre histoire ».

Crédit photo : Philip Platzer pour KTM

Source : Sharleena Wirsing pour Speedweek.com