La chaîne espagnole Movistar, a publié sur son compte Twitter MotoGP un résumé vidéo inédit sous le titre « Chronologie du chaos à Termas de Rio Hondo ».

Loin des polémiques qui ont suivi, les images illustrent à quel point la situation a été compliquée pour les pilotes et leurs techniciens : devoir prendre la décision d’utiliser des pneus slicks avec une piste encore mouillée était tout sauf facile, d’autant que la situation évoluait de seconde en seconde.

Cette vidéo de 2 minutes 30, que vous ne pouvez malheureusement pas voir pour des questions commerciales, peut-être néanmoins décomposée de la façon chronologique suivante.

A 14h45, on y découvre tout d’abord que Franco Morbidelli est le 2e pilote à avoir tenté le pari de partir en slicks, quitte à être rentré dans son box directement après le tour de formation pour effectuer le changement, ce qui, si la situation ne s’était pas transformée de façon inédite, lui aurait valu un départ depuis la dernière position.

Une minute plus tard, Andrea Dovizioso évoque l’option de partir en slicks: “il y a peut-être une option de miser sur le sec avec des slicks”.

Deux minutes après, c’est au tour d’Aleix Espargaro de s’inquiéter du séchage de la piste: “le problème, c’est qu’il fait très chaud maintenant. Regarde la ligne droite, elle était complètement mouillée et elle est déjà sèche”.

En même temps, Maverick Vinales interroge Ramon Forcada pour savoir s’il va partir en slicks, mais on lui répond que cela entraînerait un départ depuis la pit-lane: “on part avec les slicks ?
– Si tu fais ça maintenant, il faut partir de la pit-lane…
– Mais c’est sec !”

A 14h50, Andrea Iannone et Álvaro Bautista ont pris leur décision et décident de passer dans la pit-lane.

A 14h51, c’est au tour de Pol Espargaro de se mettre à courir puis, à 14h52, c’est le branle-bas général avec Marc Márquez, Cal Crutchlow, Maverick Vinales, Bradley Smith, etc.

Jorge Lorenzo ne bouge pas mais Gigi Dall’Igna apparemment lui intime l’ordre de rentrer, ce qui n’a pas l’air de ravir le Majorquin…

A 14h52, les premiers pilotes commencent à se placer à la sortie de la pit-lane en pneus slicks aux côtés de Franco Morbidelli, avant que, une minute plus tard, on leur signifie que le départ est reporté.

Dès lors, ils n’ont d’autre choix que de descendre de leur machine et de la pousser jusqu’à leur box.

Les teams managers sont alors informés de la situation.

Pendant que l’on prépare la nouvelle grille de départ, on peut entendre Lin Jarvis déclarer avec raison que la pit-lane aurait équivalu à 15 secondes de pénalité (10 secondes après le dernier passage + l’accélération), un avantage pour Jack Miller que la nouvelle grille est bien incapable de préserver: “à quelle distance est Miller ? S’ils partaient de la pit-lane, ils auraient 15 secondes de retard.
– Oui, 10 secondes après le passage du dernier pilote.
– 10 secondes, c’est beaucoup plus que 40 mètres”.

Puis la vidéo se termine avec le calage moteur de Marc Marquez à 15h20 et la protestation de Maverick Vinales quand le pilote Honda se replace sur la grille au lieu d’être évacué en pit-lane pour partir dernier.

Image inhabituelle, on voit également que l’habituellement discret Dani Pedrosa est très en colère contre cette mansuétude concernant son coéquipier alors que lui-même s’était fait sortir à Misano…

Ce sont donc des images fortes et puissantes que Movistar a mises en ligne, tout à fait à la hauteur d’une situation très exceptionnelle dont on n’a pas fini d’entendre parler… à commencer sans doute dès jeudi à Austin.