Chez Suzuki, c’est à nouveau Alex Rins qui a sauvé les apparences lors d’un Grand Prix de San Marin humide qui a dissout Andrea Iannone. Parti vingtième, l’Espagnol et débutant a mené sa barque avec conviction jusqu’à un huitième rang offert dans les derniers instants par un Johann Zarco en panne sèche. Quant à l’Italien, il a une fois de plus désespéré son employeur en jetant l’éponge par la faute d’une… combinaison trop serrée !

Andrea Iannone s’était élancé à une anonyme vingt et unième place et avec des doutes plein la tête. Sur la piste de Misano détrempée, il était remontré treizième alors que son équipier roulait devant, à la huitième position après être parti seulement une place devant lui. Mais au seizième tour, Joe le Maniac est rentré au stand pour en finir. La faute à la GSX-RR ? Que nenni.

La suite, c’est Iannone qui l’explique : « j’ai eu des problèmes avec mon bras. J’avais décidé de prendre une combinaison pluie pour cette course mais, malheureusement, elle était trop serrée. La circulation du sang ne se faisait pas correctement dans mon bras et il s’est tétanisé après seulement deux ou trois tours. Je ne pouvais pas piloter correctement. Je n’arrivais pas à accélérer ni freiner comme il faut. C’est dommage car la moto fonctionnait bien ».

Une forme qu’Alex Rins confirme : « sur le sec, j’ai rencontré pas mal de soucis, mais sous la pluie, les choses allaient bien mieux. J’ai perdu du temps au début car les pilotes devant moi projetaient beaucoup d’eau et je n’y voyais pas grand-chose. Mais j’ai réussi à tracer ma voie et trouvé mon rythme. Je voulais attaquer Redding dans le dernier tour pour la huitième place, mais un pilote a chuté devant nous et ça m’a fait perdre du temps ». C’est Johann Zarco qui offrira sur un plateau cette position après que sa Yamaha lui ait fait le coup de la panne.