Iannone a juré en descendant pour la dernière fois de sa Desmosedici au terme du Grand Prix de Valencia qu’il garderait toujours Ducati dans son cœur. Certes, mais c’est une Suzuki qui l’a séduit dès le premier contact. Pour peu, on parlerait d’un coup de foudre dans le style amour-vache de Jo le Maniac qui a ouvert sa liste de chutes avec sa nouvelle monture.

Une chute certes, mais sans gravité et d’autres sont tombés à commencer par Rossi. Reste que cette GSX-RR plait à l’Italien et elle le lui rend bien. Au contraire de Yamaha qui a rendu Lorenzo muet en faisant valoir les termes de son contrat, Iannone a pu s’exprimer alors qu’il est un pilote Ducati jusqu’à la fin de l’année : « je suis très heureux de cette journée car nous avons travaillé sans pression, sans stress, pour cerner la situation et tout va bien ».

« L’équipe est fantastique et c’est quelque chose d’important. Les sensations sont bonnes dans l’ensemble y compris avec la moto. On reste concentré sur ce que l’on fera demain, et on va changer quelques petites choses sur la moto, juste pour voir ».

« Je suis malheureusement tombé mais c’est dangereux ici lorsque les températures tombent, surtout dans les virages à droite. C’était une petite chute. On va tenter de progresser demain. Je n’ai pas utilisé les nouveaux pneus aujourd’hui j’ai pris des gommes usées et ce n’était pas des tendres ». Il faudra donc s’attendre à un Iannone en feu demain une fois qu’il sera bien chaussé.

L’Italien a fini la journée septième, à un peu plus de deux dixièmes seulement de l’ancien locataire de la Suzuki maintenant chez Yamaha Viñales. Son nouvel équipier et débutant Alex Rins pointe vingt et unième à 1.881s du meilleur chrono de la journée.

Tous les articles sur : Andrea Iannone