Onzième au Qatar et un abandon en Argentine sont le bilan des deux premiers Grands Prix accomplis par Franco Morbidelli. Il faut admettre que l’on attendait mieux du Champion du Monde Moto2 millésime 2017 qui en est à sa seconde année en MotoGP. Avec une Yamaha au potentiel d’autant plus avéré qu’il est exprimé par son équipier débutant Fabio Quartararo, le protégé de Valentino Rossi doit montrer plus. Il tentera d’élever son niveau de jeu ce week-end à Austin.

Franco Morbidelli ne s’attendait sans doute pas à entamer la troisième manche du calendrier MotoGP derrière son équipier Fabio Quartararo au championnat. C’est pourtant le cas, ce qui met un peu de pression sur l’Italien à la veille de la joute texane. Un tracé qu’il présente ainsi : « j’aime beaucoup le “Circuit des Amériques”. J’avais déjà gagné là-bas dans la saison où j’avais remporté le Championnat du Monde Moto2 ».

Certes, mais en 2018… « C’était la piste sur laquelle nous avions le plus de problèmes, mais cette année, tout est différent », a-t-il ajouté. Sur la Honda de Marc VDS, l’Italien n’avait pas fait mieux que 21ème et dernier des pilotes classés.

Sur la M1 du nouveau Petronas Yamaha Sepang Racing Team, Morbidelli a toujours été candidat aux premières places cette saison, comme il l’a prouvé en Argentine avant l’accident qu’il a provoqué avec Viñales dans le dernier tour.

« Nous pouvons tirer un bilan positif de tout le week-end du Grand Prix en Argentine, à l’exception du dernier demi-tour. Cette bonne course nous motive beaucoup pour faire du bon travail à Austin. Nous voulons finir avec un bon résultat en course car nous travaillons bien. Nous devons rester positifs, nous améliorer et rester sur le même chemin », a déclaré le Romain, âgé de 24 ans.



Tous les articles sur les Pilotes : Franco Morbidelli

Tous les articles sur les Teams : Petronas Yamaha Sepang Racing Team