Pour la troisième fois en trois Grands Prix disputés cette saison, Danilo Petrucci a terminé sixième. Avec une Ducati officielle, c’est un résultat moyen. Surtout que les mêmes causes produisent les mêmes effets : Petrux doit apprendre à gérer ses pneus. A Austin, il a joué la prudence pour ne pas se retrouver en difficulté en fin d’épreuve. Mais ça n’a pas été convaincant…

Parti huitième, après s’être qualifié septième au Qatar et dixième en Argentine, Petrucci semble s’installer dans une régularité qui lui rapporte certes des points, mais ne lui garantit nullement son prochain contrat au sein de l’équipe usine. Pendant ce temps, Jack Miller, son rival pour le poste fait plus dans l’éclat, à commencer par ce podium texan et ses 13s d’avance sur l’équipier d’Andrea Dovizioso. Au passage, Petrux a fini à un peu plus de 21s du vainqueur Rins.

Sur son parcours, il commente : « bien sûr, je ne peux pas être content de cette course. Si je suis satisfait des points que nous avons collectés à la fin, je ne suis pas heureux de mon classement. Ce n’était pas facile au début, car il y avait un peu de confusion dans le premier virage et j’ai perdu deux places. Je ne voulais pas trop solliciter les pneus pour dépasser Pol Espargaró et Quartararo. J’ai réussi à les doubler et après, j’ai pu prendre un bon rythme ».

Le pilote Ducati a roulé avec la KTM de Pol Espargaró qui était l’invitée surprise du haut du peloton. Il l’a observée. Et il prévient : « Pol va si bien. Il venait d’une bonne position sur la grille, et ils ont aussi un bon moteur, donc il était difficile de le doubler. J’ai perdu du temps. J’aurais pu le doubler un peu plus tôt, mais je ne voulais pas pousser trop fort au début, comme dans les autres courses, et finir par avoir des problèmes avec les pneus ».

« Pendant tout le week-end, franchement, je ne me suis pas senti à l’aise. Les sensations n’étaient pas parfaites. Mais au milieu de la course, le rythme était bon » a analysé l’italien, âgé de 28 ans. « Dans les cinq derniers tours, l’avant s’est parfois fermé. Bien que je me sois rapproché de Morbidelli, la distance était trop grande et j’avais un mauvais pressentiment avec le pneu avant ».

Petrux précise : « une fois que je suis presque tombé, j’ai pu sauver la situation. Puis je me suis dit, d’accord, il vaut mieux garder les dix points et la position au championnat. J’ai donc décidé que la sixième place était correcte. Vendredi, j’étais 13ème de la 2ème séance d’essais avec deux pneus tendres, nous étions plutôt en difficulté ce week-end. Au moins, j’ai pris des points ».

« Nous sommes à la cinquième place du classement du championnat, mais ce n’est que la troisième course. Nous devons continuer à travailler pour les prochaines courses. Jerez, Le Mans, les prochaines courses sont meilleures pour nous et je les attends avec impatience ».



Tous les articles sur les Pilotes : Danilo Petrucci

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team