Pour ceux qui n’ont pas accès aux images de la course des 8 Heures de Sepang, nous reportons en temps réel les principaux faits dans cet article actualisé en continu jusqu’au drapeau à damier.

Les qualifications ont clairement montré un équipage favori composé de Franco Morbidelli, Hafizh Syahrin et Michael van der Mark au guidon de la Yamaha R1 du Sepang Racing Team, mais la course est loin d’être jouée pour autant ! Sans même parler du manque d’expérience des deux pilotes de Grands Prix en Endurance, l’équipe est en effet nouvelle dans la discipline, même si la Yamaha #21 sera concrètement gérée par l’expérimenté Christian Giglio.

Face au fer de lance de Yamaha mené de main de maître durant la Superpole par Franco Morbidelli, on retrouvera l’habituelle FCC TSR Honda France de Josh Hook, Freddy Foray et Mike Di Meglio, mais aussi, et c’est une surprise, la CB 1000 RR #88 de Somkiat Chantra, Muhammad  Zaida et Andi Izdihar sous les couleurs du Honda Asia-Dream Racing with Showa.

Sur le papier, l’équipe semble toutefois trop hétérogène pour rééditer en course son exploit de la Superpole, et on s’attend davantage à voir les teams BMW Motorrad World Endurance (BMW #37 avec Illya Mykhalchyk, Markus Reiterberger),  Webike SRC Kawasaki France (Kawasali #1 avec Jérémy Guarnoni, Erwan Nigon, David Checa), VRD Igol Pierret Expériences (Yamaha #333 avec Florian Alt, Florian Marino, Xavier Simeon), Team ERC Endurance (Ducati #6 avec Ondrej Jezek,  Randy de Puniet, Louis Rossi), BMW Sepang Racing (BMW #48 avec Azlan Kamaruzaman, Adam Norrodin, Julien Da Costa), Suzuki Endurance Racing Team (Suzuki #2 avec Vincent Philippe, Etienne Masson, Gregg Black), Moto Ain (Yamaha #96 avec Roberto Rolfo, Robin Mulhauser, Hugo Clere) ou Tecmas BMW GMC (BMW #9 avec Camille Hedelin, Alexis Masbou, David Perret) se battre pour une place sur le podium.

On suivra également le parcours de la Honda #55 de National Motos (Valentin Debise, Hikari Okubo), livrée tardivement sur le circuit, ce qui a quasiment réduit sa première journée d’essais à néant.

La course débute ce samedi à 6 heures, heure française, et se terminera de nuit à 14 heures, heure française.


C’était une grande première en ce samedi matin avec l’édition inaugurale des 8 Heures de Sepang, deuxième épreuve du Championnat du Monde d’endurance de la saison 2019-2020, après le Bol d’Or qui avait été favorable à Suzuki en septembre.

L’épreuve réunissait motos et voitures, la course réservée aux premières ayant lieu le samedi et celle consacrée aux deuxièmes le dimanche.

Voici la grille de départ des 8 Heure de Sepang :

Voici, pour suivre le classement de la course en direct, le live timing officiel:

La mise en grille se préparait :

La météo matinale n’était pas favorable :

Pendant le tour de chauffe, la piste semblait très détrempée, surtout à certains endroits :

Le départ était retardé et les motos poussées à l’intérieur des stands.

On y séchait le matériel comme on pouvait.

Tous ne sombraient par dans la mélancolie sur les réseaux sociaux :

Les participants, pilotes et team managers, étaient réunis par la Direction de course dans la salle de briefing.

La météo annonçait des orages pour toute la journée :

Alexis Masbou, qui courut ici en GP Moto3, déclarait au micro d’Eurosport : “La pluie sèche ici très vite, mais le grip est mauvais en raison de la chaleur“.

Le temps devenait long pour les participants :

On apprenait que Hisyamuddin Zainal, l’un des commissaires de l’épreuve, était décédé dans un accident le matin en se rendant au circuit. Nous présentons nos sincères condoléances à ses proches.

Par ailleurs, il était décidé que la course ne durerait pas 8 heures. Selon Mandy Kainz, patron du YART, “Le chrono officiel a été démarré à l’heure du départ, et il continuera de tourner pendant 8 heures, quelle que soit l’heure du départ réel“.

Un départ derrière Safety Car était envisagé, mais la visibilité insuffisante. Ici, le départ du tour de chauffe :

A 7h30, il pleuvait toujours. L’équipe Honda Asia Dream Racing en profitait pour laver la CBR de Muhammad Zaqhwan Zaidi, Andi Farid Izdihar et Somkiat Chantra (deuxième des qualifications) :

Annonce de la Direction de course : Ouverture de la voie des stands à 8h05 (heure française) pendant 2 minutes pour que les concurrents prennent la piste.

A l’heure dite, les pilotes venaient effectuer les tours de reconnaissance derrière la Safety Car, le départ étant prévu derrière cette voiture.

Deuxième tour de reconnaissance :

Broc Parkes (YART) expliquait depuis les stands « Il y a des rivières qui traversent la piste et on roule dessus en aquaplaning à plus de 300 à l’heure. C’est très dangereux. J’ai couru ici en Championnat d’Asie sous la pluie et il y a eu énormément de chutes ».

8h36 : Gino Rea rentrait à l’intérieur du stand de sa Yamaha Wojcik, deuxième du classement provisoire du Championnat du Monde, qu’il partageait avec Christoffer Bergman et Axel Maurin.

8h39 : Le drapeau rouge était présenté et toutes les machines rentraient au parc fermé.

9h00 : les bêtes en attente dans la parc fermé…

9h15 : radar météo… pas d’amélioration prévue dans l’immédiat.

9h30 : nous avons contacté quelques pilotes sur place. Ils sont plutôt pessimistes sur les chances de rouler à court terme mais reconnaissent que la piste est impraticable à cause des risques d’aquaplaning.
Nous leur avons ensuite posé une question innocente: “avec la pluie mais 26°, c’est comment sur la moto ?”
Réponse unanime: “pas bien chaud”

L’organisateur FIM EWC publiait ce communiqué :

« La course a repris peu après 15 h en Malaisie. Les 50 machines engagées sur les 8 Hours of Sepang avaient pris le départ derrière le safety car mais la course vient d’être suspendue.

« La pluie n’a pas cessé sur le Sepang International Circuit mais les conditions de piste semblaient plus favorables. La direction de course a donc décidé de donner le départ des 8 Hours of Sepang derrière le safety-car un peu après 15 h heure locale (GMT+8).

« Après 30 mn et en raison d’une piste détrempée, la course vient d’être suspendue pour préserver la sécurité des pilotes. »

D’après le live timing officiel, le classement après 1h29’49 de course :

9h49 : La Direction de Course convoque tous les team managers à 10h00 (heure française) dans la salle de briefing.

10h00 : Débuts de la réunion des team managers :

Vidéo : Voici ce que ça donnait sur la moto :

10h28 : La Direction de Course indiquait que la Safety Car continuerait de tourner et que si les conditions devenaient acceptables, les équipes seraient prévenues 20 minutes avant un nouveau départ.

Pour Gilles Stafler (SRC Kawasaki) : « Le circuit est trop dangereux actuellement pour courir. On espère pouvoir rouler vers 12h (heure française). Si je ne cours pas, après notre abandon du Bol d’Or, cela signifie la perte du Championnat ».

10h40 : Un nouveau départ était annoncé par la Direction de Course à 11h00 heure française.

« La difficulté est que pour prendre la décision de rouler ou non, celle-ci dépend de trois entités différentes, expliquait Damien Saulnier, Directeur du SERT, et les intérêts ne sont pas les mêmes pour la FIM, Eurosport et le Circuit de Sepang. »

Les intérêts des équipes étaient également fort dissemblables : Comme il ne reste plus ensuite que trois courses cette saison (Le Mans, Oschersleben et Suzuki), ceux qui ont marqué de gros points au Bol (SERT, Wojcik, BMW usine) avaient intérêt à ce que la course de Sepang soit annulée. Par contre ceux qui ont abandonné au Bol (Honda, Yamaha et Kawasaki officielles) étaient à peu près sûr de perdre le Championnat si les 8 H n’avaient pas lieu. Et encore faudrait-il que la totalité des points soient attribués, ce qui dépendrait du temps de course.

10h55 : Après avoir récupéré leurs machines en Parc fermé, les équipes disposaient de 10 minutes pour les préparer dans leurs stands et les chauffer avant de les envoyer en piste derrière la Safety Car.

11h05 : Ouverture de la sortie de la voie des stands. Les motos pénètrent en piste et se mettent à leurs places sur la grille de départ en épi.

11h08 : Départ de la Safety Car avec les motos derrière elle en file indienne.

11h10 : Le départ était donné et van der Mark prenait la tête devant di Meglio, Zaidi, Canepa et Nigon.

Van der Mark et di Meglio seuls en tête creusaient rapidement un écart de plus de 5 secondes sur Zaidi, Hédelin, Mykhalchyk, Nigon et Uramoto.

Puis Mike di Meglio s’emparait du commandement :

La lutte entre le Français sur sa Honda et le Néerlandais sur sa Yamaha était superbe. Zaidi troisième devançait Canepa et Nigon.

11h30 : Derrière di Meglio et van der Mark à la lutte, Camille Hédelin faisait une super remontée jusqu’en troisième position à 22 secondes des deux leaders, avec dans sa roue Zaidi et Uramoto, suivis à 5 secondes par Mykhalchyk et Siméon.

Di Meglio et van der Mark s’accrochaient. Di Meglio repartait de suite. Van der Mark revenait lentement à son stand.

11h40 : Di Meglio devançait Hédelin de 5 secondes, Uramoto de 8, Zaidi de 10, Mykhalchyk de 16 et Siméon de 22. La Yamaha n°21 ressortait de son stand après réparation. Elle pointait 46e.

En catégorie Superstock, Roberto Rolfo pointait en première position de la catégorie (la neuvième au général) avec la Yamaha Moto Ain.

11h50 : Le moteur de la BMW Tecmas de Camille Hédelin, alors superbe deuxième, cassait.

En catégorie Superstock, Roberto Rolfo pointait en première position de la catégorie (la neuvième au général) avec la Yamaha Moto Ain.

11h58 : La Safety car entrait en piste et neutralisait la course alors que Mike di Meglio comptait 28 secondes d’avance sur Uramoto, et 52 sur Zaidi, Mykhalchyk et Canepa à la lutte pour la troisième position.

Le classement après trois heures, au moment de l’intervention de la Safety Car :

12h15 : La course reprenait, avec di Meglio qui devançait Canepa, Zaidi et Mykhalchyk, tandis qu’Uramoto s’arrêtait à son stand pour ravitailler. Il restait sur la moto pour un deuxième relais consécutif.

12h22 : Mike di Meglio s’arrêtait pour ravitaillement, et Canepa prenait la tête sur la Yamaha du YART.

https://twitter.com/FIM_EWC/status/1205811116124884992

12h30 : Canepa ravitaillait puis restait au guidon, en première position. Samkiat Chantra amenait la Honda Dream n°88 à la quatrième place.

Mike di Meglio récupérait peu après le leadership devant Canepa, Uramoto, Chantra, Reiterberger, Black et Siméon.

12h45 : A 1h15 de l’arrivée, di Meglio possédait 8 secondes d’avance sur Canepa, 29 sur Uramoto et 51 sur Chantra. Suivaient Reiterberger à 1’21 et Black à 1’58, devant Mulhauser (premier Superstock) à 1 tour.

12h54 : Mike di Meglio chutait sans gravité.

Niccolo Canepa s’emparait de la première place devant Uramoto, Chantra et Reiterberger.

Di Meglio parvenait à ramener la Honda au stand et les mécaniciens la réparaient avant que Freddy Foray ne repartit. “J’ai soudain perdu l’arrière” expliquait Mike. La Honda chutait au classement et Freddy repartait en vingt-huitième position, à trois tours du leader.

13h00 : Le classement à 1 heure de l’arrivée :

Petite chute sans gravité pour la Yamaha Igol Pierret Expériences de Florian Alt, Florian Marino et Xavier Siméon, qui perd toutefois beaucoup de terrain dans sa mésaventure.

14h12 : A 48 minutes de la fin, Chantra passe deuxième et Reiterberger troisième devant Black et Mulhauser, alors qu’Uramoto jusqu’alors en deuxième position a connu un problème technique.

13h30 : Le classement à une demi-heure de l’arrivée :

14h00 : Drapeau à damier ! La Yamaha du YART l’emportait, avec Broc Parkes, Niccolo Canepa et Karel Hanika qui remplaçait Marvin Fritz blessé avec une clavicule cassée mercredi lors des essais. Elle précédait la Honda Asia Dream Racing avec Muhammad Zaqhwan Zaidi, Andi Farid Izdihar et Somkiat Chantra. Venait ensuite en troisième position le BMW Motorrad World Endurance Team, avec Ilya Mykhalchyk et Markus Reiterberger sur leur S 1000 RR officielle.

Victorieuse de la catégorie Superstock, la Yamaha Moto Ain Superstock de Roberto Rolfo, Robin Mulhauser et Hugo Clère terminait en superbe quatrième position devant le Suzuki Endurance Racing Team avec Vincent Philippe, Gregg Black et Etienne Masson, puis venait Webike SRC Kawasaki France sixième, avec Erwan Nigon, David Checa et Jérémy Guarnoni, devant les grands favoris sur la Yamaha Sepang Racing, avec Franco Morbidelli, Hafizh Syahrin et Michael van der Mark.

Suivait en huitième position la BMW Sepang Racing de Julien da Costa, Azlan Kamaruzaman et Adam Norrodin. Matthieu Lussiana, Morgan Berchet et Alex Plancassagne amenaient la Yamaha 3ART-Moto Team 95 en huitième position

Pour sa première course, la Ducati ERC Endurance, avec Randy de Puniet, Louis Rossi et Ondrej Jezek terminait dans le top 10, en dixième position.

Classement final des 8 Heures (Points marqués en totalité, qu’elle qu’ait été la durée de la course) :

Championnat du Monde :

Photos © FIM EWC, Eurosport Events, Yamaha, Circuit de Sepang, TSR Honda France, Twitter, Facebook, etc.



Tous les articles sur les Pilotes : Franco Morbidelli, Hafizh Syahrin, Niccolò Canepa

Tous les articles sur les Teams : YART-Yamaha