En cette année 2019, la Yamaha R1 chargée d’obtenir une 5e victoire consécutive à la renommée épreuve d’endurance des 8 heures de Suzuka sera décorée aux couleurs Tech21 (voir ici). Un clin d’œil au passé qui mérite un petit retour en arrière avant cette course qui se déroulera le 28 juillet…

Yamaha Japon a retracé cette aventure qui a duré plusieurs années, et nous vous en proposons notre traduction.

Accéder ici à la première partie (1985) ici

Accéder ici à la deuxième partie (1986) ici

Accéder ici à la troisième partie (1987) ici

Accéder ici à la quatrième partie (1988) ici


En 1989, Tadahiko Taira et John Kocinski se sont associés pour former l’équipe #21 Shiseido TECH21 Yamaha. La livrée de la YZF750 d’usine a fait l’objet d’un lifting qui la distingue de ce que les fans avaient vu lors des quatre dernières 8 Heures de Suzuka, avec une couleur de base blanche accentuée par une combinaison de lignes bleues, noires et vertes. Si l’équipe a tourné à un bon rythme en occupant la 2ème position, un sort similaire lui était réservée puisqu’elle n’a une fois de plus pas réussi à atteindre le drapeau à damier.

Le pilote américain John Kocinski est devenu Champion du Monde 250cc en 1990, mais en 1989, il était encore considéré par la plupart comme l’un des protégés de Kenny Roberts. Aux 8 Heures de Suzuka 1987, où l’équipe TECH21 a remporté sa première victoire, Kocinski s’est associé à son compatriote Cal Rayborn et s’est classé troisième sur une YZF750 pour le Team Lucky Strike Roberts. Mais la victoire tant attendue de l’équipe TECH21 a fait la une des journaux et a noyé la solide performance de Kocinski sur le podium lors de sa première tentative dans cette course exténuante. Cependant, l’étoile de Kocinski ne faisait que commencer à monter. Après avoir accumulé de l’expérience dans des courses au Championnat du Monde et au Japon, il a remporté sa première victoire en 250cc GP lors de la première course de la saison 1989 à Suzuka. La vitesse et le bolide du jeune homme de 21 ans ont chatouillé la curiosité des fans japonais : comment piloterait-il une YZF750 désormais bien développée avec Taira à la course des 8 Heures ?

L’équipe Yamaha Shiseido TECH21  a été rejointe sur la grille par la paire gagnante de l’année précédente, Wayne Rainey et Kevin Magee, encore une fois sur la machine Lucky Strike Roberts no 3 du Team, tandis que Michael Dawson et Kunio Machii étaient également revenus, sur la Nescafe RT Yamaha YZF750 no 9. En termes simples, Yamaha avait sorti les gros bras pour tenter de remporter une troisième victoire consécutive aux 8 Heures, et pour tenter d’arrêter cela, c’est le Champion du Monde 500cc 1987 Wayne Gardner et le coéquipier de Tadahiko Taira de l’année précédente, Mick Doohan, qui portaient les espoirs de l’usine Honda.

La course a été une bataille difficile, avec les équipes de premier plan qui se sont confrontées les unes après les autres à des chutes et des problèmes de moto, et les équipes d’usine de Yamaha n’ont pas fait exception. Rainey et Magee ont eu un soudain problème de moteur dans la ligne droite principale et ont été contraints de se retirer après 94 tours, et une chute a mis fin prématurément à la course de Gardner et Doohan. A ce moment, Taira et Kocinski étaient 3e avant que la chute de Doohan ne les propulse au 2e rang, et à partir de ce moment, ils se sont mis à poursuivre l’équipe d’endurance de Honda France qui occupait la tête avec Dominique Sarron et Alex Vieira. Mais alors que Kocinski était en piste, la YZF750 #21 a connu un problème technique au 163e tour qui a fait que l’équipe TECH21 n’a pas pu franchir la ligne d’arrivée. Peu de temps après, un problème mécanique est également survenu sur la YZF750 de Dawson et Machii, marquant la fin de toute chance d’obtenir un triplé à Suzuka. Sarron et Vieira ont finalement remporté la victoire, les honneurs de la meilleure Yamaha revenant à l’équipe privée de l’Australien Peter Goddard et Shingo Kato, qui a terminé à la 3e place sur le podium avec  une FZR750R.

Il s’agissait de la quatrième défaite de l’équipe TECH21 sur cinq essais aux 8 Heures, et Taira, la tête d’affiche incontestée de l’équipe, n’a encore pas atteint la ligne d’arrivée après quatre essais. Le désir des fans japonais de le voir gagner, ou simplement de finir la course, s’est encore une fois intensifié. Mais, année après année de malchance, certains ont commencé à se demander si le triple champion du All Japan verrait un jour le drapeau à damier aux 8 Heures…

Les drapeaux de soutien à TECH21 ont été redessinés pour s’adapter à la moto.

Des fans enthousiastes se rassemblent autour du stand TECH21.

Le 30 juillet 1989, Yamaha a lancé une variante du nouveau scooter JOG Sport aux couleurs de TECH21.

Les manequins TECH21 avaient des tenues assorties aux nouvelles couleurs.

Les parkings pour motos du circuit de Suzuka étaient pleins à craquer, signe de la popularité de la course à l’époque.

Kocinski écoute les conseils de Kenny Roberts sur la grille, avant le départ.

Wayne Rainey mène un groupe avec Kocinski juste derrière.

La YZF750 #21 présentait une toute nouvelle palette de couleurs en 1989.

Kocinski repart après un arrêt au stand.

Taira a réalisé des tours solides et réguliers.

Kocinski était en selle lorsque l’équipe était en 2e position et se rapprochait des leaders.

Goddard et Kato ont terminé 3e de la bataille difficile qu’étaient les 8 Heures de Suzuka en 1989.

A suivre…

Source et crédit photos : © Yamaha Motor Co., Ltd.

Crédit classement : https://www.motoracing-japan.com

 

 

Tous les articles sur les Pilotes :

Tous les articles sur les Teams :