Comme nous nous y étions engagés dans notre message d’accueil, et comme notre nom l’indique, nous essayons dans la mesure du possible de vous faire vivre au plus près du paddock des Grands Prix.

Or celui-ci fourmille d’anecdotes de d’informations en ce début de saison… Nous vous en reportons aujourd’hui une petite “triplette”.

1/ Les appendices aérodynamiques et les régimes moteurs en Moto3.

Il y a quelque temps, nous avons rencontré un membre de la FIM qui nous avait confié que la Fédération Internationale de Motocyclisme suivait avec la plus grande attention l’arrivée des ailerons en Grands Prix. Son propos se résumait de la façon suivante: “tant que ce sont des usines MotoGP qui travaillent sur le sujet, ça reste acceptable, mais le problème se posera quand on verra les ailerons conçus et utilisés par des petits teams de Moto3”. Attitude pleine de bon sens, par rapport au danger que peuvent représenter ces éléments d’un point de vue de la sécurité des pilotes.

Hier, la moto de Dominique Aegerter ne disposait pas de ses fameuses palettes “anti-aspiration”, et les Mahindra officielles du team Aspar n’arboraient pas non plus leurs sophistiqués appendices aérodynamiques dans les deux plans, se contentant juste de double profilages horizontaux. La raison en est simple; une réunion technique se déroulera aujourd’hui pour statuer sur le sujet.
Au grand dam des ingénieurs, mais au nom de la sécurité, on peut penser que tout cela ne soit interdit à brève échéance…

Suite à l’affaire Honda/Ktm, cette réunion abordera également le problème de la coupure d’allumage à 13 500trs/mn pour les Moto3 afin de clarifier la situation, voire le règlement.

2/ La performance de la Mahindra de Francesco Bagnaia en FP2.

A peine avions nous publié un article indiquant que les Mahindra rencontraient quelques problèmes de puissance que Francesco Bagnaia nous envoyait apparemment un camouflé en obtenant le 5ème temps de la FP2. “Regarde Polo, ils disent n’importe quoi, sur Paddock-GP!”

Pas si sûr! Reprenons un peu notre série “Spy Attitude”…

En FP1, Francesco Bagnaia roule avec une Mahindra “full 2016”. Il obtient le 12ème temps, à 1,4 seconde du meilleur.

bagnia fp1

 

En FP2, le jeune pilote italien roule avec sa moto 2016 équipée de l’ensemble carénage-boîte à air 2015. Il obtient le 5ème temps et améliore son chrono de rien de moins que d’une seconde et six dixièmes.

bagnaia fp2

En fait, il s’avère que le moteur des Mahindra 2016 souffre d’un manque de pression dans la boîte à air. Un problème apparemment résolu en montant l’ensemble carénage-boîte à air 2015. Le team Aspar était apparemment au courant puisqu’ils ont apporté ces éléments au Qatar. Les autres ne devraient pas tarder à suivre, du moins à partir du prochain Grand Prix…

 3/ L’avenir de Johann Zarco.
Plusieurs sites français avaient déjà relayé la rumeur d’une signature du pilote français chez Suzuki pour 2017. Volontairement prudents, nous avions juste révélé en exclusivité qu’une annonce serait faite à Losail à ce sujet.
Et elle a bien eu lieu, de la bouche même de Laurent Fellon au micro d’Eurosport.
Le coach de Johann Zarco a été très clair; essais avec Suzuki cette année, oui, le reste, rien n’est fait.

Davide Drivio l’a d’ailleurs confirmé à Crash.net: “” Nous pensons peut – être de lui donner l’occasion de tester notre MotoGP et ensuite voir ce qui se passe. Son travail est de courir en Moto2 et d’essayer de remporter le championnat [donc] ce serait probablement durant la pause estivale.”

Pour 2017, deux possibilités restent donc d’actualité; une place sur une Suzuki, usine ou satellite, et un projet Ajo/Ktm toujours dans les tuyaux….
Quoi qu’il en soit, le Champion du monde Moto2 en titre devrait bien être en MotoGP l’année prochaine… et ça, c’est une vraie bonne nouvelle.

zarco2



Tous les articles sur les Pilotes : Dominique Aegerter, Francesco Bagnaia, Johann Zarco

Tous les articles sur les Teams : CarXpert Interwetten, MAPFRE Team MAHINDRA, Team Suzuki Ecstar