Il reste moins de cinq heures dans ces 12 Heures d’Estoril et sur une piste surchauffée, soit dans les 55°, les esprits s’échauffent comme l’a montré ce violent accrochage entre la Suzuki n°1 et la Kawasaki n°4. Xavier Simeon et Morgan Berchet étaient alors à l’ouvrage…

Il s’agit d’un fait de course que Morgan Berchet a ainsi expliqué au micro de la chaine l’Equipe : « il s’agit d’un fait de course qui est difficile à accepter. Il y avait un drapeau jaune et le gars de devant a ralenti, donc j’ai freiné. Xavier Simeon qui a de l’expérience est venu me percuter. En Endurance, il faut toujours être vigilant, il ne faut commettre aucune erreur. Jusque-là on mettait tout bout à bout pour être quatrième. On est très déçus. Je souhaite un bon rétablissement à Xavier, car il n’était pas bien ».

Et en effet, sur le bord de piste, juste après le violent choc, Morgan Berchet est allé voir Xavier Simeon. Ce dernier s’est relevé mais il a pris la direction du centre médical qui décidera si le Belge est encore apte à poursuivre, car il a reçu un gros coup sur la tête…

Le Belge a commenté : « je me sens bien, je ne m’attendais pas à cette situation, je contrôlais. J’ai été surpris par le gros freinage des deux motos devant moi, on a vu le panneau que le safety car allait sortir. Je suis très déçu. Je n’avais pas fait d’erreurs depuis que j’ai intégré le SERT ». Une conclusion faite au bord des larmes…



Tous les articles sur les Pilotes : Xavier Siméon