Avec 9 pole positions consécutives au Sachsenring, l’intérêt de cette dernière course MotoGP avant la pause estivale ne sera en tout cas pas de savoir si Marc Márquez, actuel leader du championnat du monde avec 44 points d’avance sur Andrea Dovizioso, y sera compétitif ou pas…

En conférence de presse, le pilote Honda a déclaré : « Je me sens bien, je me sens bien parce que nous sommes dans une très bonne position dans le championnat. Nous sommes en pleine forme. Bien sûr, à Assen, nous avons passé un très bon week-end. C’était l’un de nos pires moments lors des essais, mais nous avons pris 20 points importants lors de la course. Nous verrons pendant le week-end. Les adversaires nous montreront le niveau, l’objectif est de travailler de la meilleure façon possible, d’essayer d’être compétitif dès le début et ensuite nous verrons. Tout le monde s’attend à une victoire. Austin est la pire partie du calendrier dans la première partie… Nous allons essayer d’être concentrés ».

Autrement dit, essayer de partir en vacances sur une victoire…

Qui pour s’opposer à ce louable projet ? 3e l’année dernière à seulement 2 secondes, et vainqueur du dernier Grand Prix en date, Maverick Viñales semble le mieux placé sur le papier. Mais l’adversité pourrait également venir d’un Valentino Rossi quasiment obligé d’effacer en beauté trois résultats blancs, d’un Alex Rins impatient de rattraper sa chute en tête à Assen, des deux pilotes officiels Ducati 2020 maintenant très proches au championnat, même si les motos rouges n’y ont pas gagné depuis 2008 avec Casey Stoner, ou d’un Fabio Quartararo qui pourrait confirmer le dicton “jamais deux sans trois” quant à son nombre de podiums en catégorie reine malgré un bras pas encore à 100%…

En tout cas, Jorge Lorenzo, blessé aux vertèbres à Assen et remplacé en Allemagne par le local Stefan Bradl, ne fait pas partie de cette liste.

Avouons-le, face à la terrible statistique alignée par Marc Márquez, qui plus est complétée par 6 victoires consécutives lors des 6 dernières éditions, tout cela serait tout de même une surprise, mais la fantastique série du septuple champion du monde s’est bien interrompue à Austin avec une chute, alors pourquoi pas ?

Question météo, le ciel légèrement voilé engendre néanmoins pour le moment des températures idéales de 20° dans l’air et 26° au sol.

Voici quelques références pour cette première séance MotoGP de 45 minutes:

Sachsenring MotoGP™

2018

2019

FP1

1’21.442 Andrea Iannone (Voir ici)

1’21.390 Fabio Quartararo
FP2

1’20.885 Jorge Lorenzo (Voir ici)

FP3

1’20.438 Andrea Iannone (Voir ici)

FP4

1’21.318 Andrea Dovizioso (Voir ici)

Q1 1’20.751 Andrea Dovizioso (Voir ici)
Q2

1’20.270 Marc Marquez (Voir ici)

Warmup

1’21.230 Pol Espargaró (Voir ici)

Course

Márquez, Rossi, Viñales (Voir ici)

Record

1’20.270 Marc Márquez (2018)

A l’extinction des feux rouges, Franco Morbidelli et Marc Márquez s’élancent les premiers alors que le système qui affiche les choix pneumatiques des pilotes n’est pas encore réveillé…

La référence provisoire est inscrite par Alex Rins à l’issue du premier tour lancé, en 1’23.267, devant Marc Márquez et Valentino Rossi.

Marc Marquez, qui dispose d’une moto équipée du cadre aluminium/carbone en réserve dans son box, s’empare ensuite du commandement avant de réaliser 1’21.747 au 4e passage, reléguant le reste du plateau à plus de 7 dixièmes tandis que son principal adversaire au championnat, Andrea Dovizioso, rentre à son box après seulement 3 tours lancés.

Marc Márquez poursuit son effort en 1’21.464 alors que l’on prend connaissance que, comme les deux autres pilotes disposant d’une RC213V officielle, il est en médium/médium.

Au bout de 10 minutes, le pilote Honda précède d’une demi-seconde Álex Rins, Fabio Quartararo, Jack Miller, Valentino Rossi, Cal Crutchlow, Pol Espargaró, Andrea Iannone et Aleix Espargaró.

Avant la fin du premier run, Maverick Viñales et Andrea Dovizioso intègrent le top 5 alors que Francesco Bagnaia part à la faute.

A la reprise, Andrea Iannone profite du sillage de Marc Márquez pour gagner deux positions, à la 8e place.

Franco Morbidelli dispose maintenant des doubles ailerons Yamaha sur ses 2 machines. Seul Fabio Quartararo n’y a pas encore accès…

Chez Ducati, Danilo Petrucci utilise tous les éléments aérodynamiques, spoiler et carénages de roue avant et arrière compris à l’inverse de Andrea Dovizioso qui n’utilise pas le carénage de roue arrière

Chez KTM, la hiérarchie présente l’aspect habituel de Pol Espargaró devant Johann Zarco, Miguel Oliveira et Hafizh Syahrin.

Le cœur de séance ne voit guère d’amélioration, à l’exception de celle de Franco Morbidelli qui remonte à la 11e position.

Pour le run final, Marc Márquez fait monter un pneu avant dur mais conserve un médium à l’arrière.

Valentino Rossi fait monter des pneus neufs ce qui lui permet de passer de la 6e à une 2e position qu’il doit ensuite concéder à Fabio Quartararo qui a utilisé la même stratégie, ce que n’ont pas fait la majorité des autres pilotes.

Le Français poursuit son effort et finit même par allumer le 3e secteur en rouge avant de s’emparer de la pole position provisoire en 1’21.390.

Marc Márquez, qui a utilisé sa 2e moto à cadre aluminium/carbone et termine un gros run, ne peut pas répondre…

5 constructeurs dans le Top 8 mais seulement 7 pilotes dans la même seconde: Tout cela va s’accélérer, mais le pilote français a joué un beau coup !

Classement FP1 du Grand prix d’Allemagne MotoGP au Sachsenring:

Crédit classement: MotoGP.com

 



Tous les articles sur les Pilotes : Fabio Quartararo

Tous les articles sur les Teams : Petronas Yamaha Sepang Racing Team