Stuart Pringle n’était pas jusque-là spécialement connu, mais depuis le naufrage du Grand Prix de Grande Bretagne de MotoGP, son nom est devenu plus célèbre que celui des pilotes eux-mêmes. Une notoriété dont il se serait bien passé car sortie des eaux déversées par une pluie diluvienne qui a arrosé son tracé de Silverstone, pour mieux révéler le souci majeur de son enrobé. L’homme est entré dans l’histoire comme étant le premier directeur d’un site dédié au Grand Prix à avoir subi les affres de l’annulation avant qu’il n’y ait eu le moindre départ d’une course. Il va falloir à présent rendre des comptes. Pour autant, l’intéressé ne doute pas de l’avenir.

Stuart Pringle est en pleine tempête et elle n’est pas plus facile que celle qui s’est abattue sur le tracé de Silverstone, dimanche, pour un douzième rendez-vous du calendrier MotoGP qui n’a finalement jamais eu lieu. Le promoteur Dorna vise clairement le bitume mal refait comme la cause de ce désastre. Le directeur du circuit, qui avait déjà défendu les travaux accomplis sur l’enrobé lors d’une FP4 annonciatrice du naufrage dominical, nie quant à lui toute responsabilité dans cette annulation venue de Dorna sous l’impulsion des pilotes. Et reste confiant dans l’avenir du MotoGP à Silverstone :

Sur crash.net, il déclare : ” vous savez quoi ? Je suis en fait très confiant dans l’avenir du MotoGP à Silverstone, car nous sommes sérieusement préoccupés par notre engagement envers ce championnat. Je suis très heureux de pouvoir dire que même après les pires six heures de ma carrière, nous gardons de bonnes relations avec Dorna, et nous avons beaucoup de respect pour la FIM, et ils le savent … »

“Regardez, nous n’avons pas passé une bonne journée ici, la journée a été difficile, mais nous sommes sur un circuit de classe mondiale. Nous avons un calendrier de courses qui ne ressemble à aucun autre. Donc, nous savons ce que nous faisons, nous irons au fond des choses. Alors merci pour votre soutien. Nous voulons tous que ce championnat prospère, et nous voulons que Silverstone prospère, alors essayons de faire passer le bon message.

“Nous nous engageons à accueillir le MotoGP ici. Nous n’avons pas travaillé si dur pour aller aussi loin pour vivre ça, alors nous devons comprendre ce qui s’est passé et nous devons comprendre quelles sont les implications de ces exigences. “

“Je sais que vous voulez en savoir plus sur la piste, alors permettez-moi de vous dire ce que je pense de notre circuit : si vous pensez qu’il y a des gens déçus par les performances de la piste, vous pouvez être sûr que nous ne sommes pas engagés dans ce championnat et dans la course moto pour que nos fans restent assis pendant six heures dans la météo.

“Ce n’est pas ce que nous voulions et pas plus ce nous avions décidé de faire. Nous devons mener une enquête sérieuse à ce sujet et découvrir ce qui s’est passé. Je ne peux pas le faire maintenant. Je ne peux pas vous donner de réponse.

“Je sais que l’entrepreneur Aggregate Industries a agi de la sorte parce qu’ils sont fiers de leur travail et fiers de la qualité de leurs produits. Ils n’ont pas été présents lors de cette longue journée et des points d’interrogation sur la qualité de leur fabrication subsistent. Mais il serait injuste de les accuser maintenant sans avoir de données. Nous avons besoin de données. J’en ai sur les analyses de la piste que nous avons faites avant de faire les travaux, immédiatement après ceux-ci, et nous avons également effectué une analyse supplémentaire après le passage de la Formule 1 car certains points d’interrogation ont été soulevés. Nous devons aller au fond des choses ».

“Nous avons donc besoin d’un peu de temps. Et vous pouvez être assuré que je vous informerai tous. Nous publierons des communiqués. Parce que c’est important, c’est une question sérieuse pour le championnat MotoGP, et c’est une question sérieuse pour Silverstone, et nous devons présenter des réponses et comprendre ce qui s’est passé et ce qui est nécessaire pour l’avenir ».