Après la course édulcorée du Grand Prix de Catalogne, il serait naïf de croire que Andrea Dovizioso, Valentino Rossi, Maverick Viñales, et même ou surtout Jorge Lorenzo, n’ont pas pour ambition de tenter de compenser leur résultat blanc catalan aux Pays-bas.

Quant à Marc Márquez, auteur de la majorité des meilleures chronos l’année dernière en Hollande et dorénavant assis sur un non négligeable matelas de 37 points sur Andrea Dovizioso, son plus proche rival au championnat du monde, sa situation semble confortable à l’orée de cette nouvelle édition du plus âgé des Grands Prix au calendrier.

Face à lui, on surveillera tout particulièrement Valentino Rossi, toujours détenteur du record de la piste depuis 2015, mais aussi son coéquipier Maverick Viñales, qui aura à cœur de concrétiser son “pour une fois” bon début de course à Barcelone, ainsi que le duo des pilotes officiel Ducati liés par un pacte que Danilo Petrucci espère sincèrement pouvoir respecter et qui testeront de nouveau le châssis muni de renforts en carbone aperçu lors du test à Barcelone. Autres hommes en forme actuellement, Álex Rins qui apprécie particulièrement les longues courbes du circuit hollandais, et sur qui reposent tous les espoirs de Suzuki, et bien sûr Fabio Quartararo, dans une spirale positive qui a rapidement transformé son statut de “il n’a gagné qu’un Grand Prix en Moto2” en “l’espoir le plus prometteur” du paddock, malgré un souci technique à Jerez et une opération avant la Catalogne. Enfin, n’oublions pas Jorge Lorenzo qui, malgré quelles douleurs dues à sa chute spectaculaire lors du test MotoGP qui a suivi le Grand Prix de Catalogne, devrait recevoir à Assen plusieurs nouvelles pièces sur sa RC213V, à commencer par un nouveau carénage lui offrant plus de soutien lors des freinages.

Question météo, si les températures étaient jusqu’à jeudi moitié moins élevées sur la piste batave que celles qui règnent en France, elles devraient progressivement se réchauffer au fil du week-end pour atteindre une trentaine de degrés samedi. En attendant, c’est un ciel voilé et un thermomètre à 17° dans l’air et 23° sur la piste qui accueillent les 22 pilotes de la catégorie reine au plat pays.

Voici les références disponibles pour cette première séance MotoGP de 45 minutes d’essais libres:

 

Assen MotoGP™

2018

2019

FP1 1’34.227 Marc Márquez (voir ici) 1’33.909 Fabio Quartararo (voir ici)
FP2 1’33.378 Maverick Viñales (voir ici)
FP3 1’33.341 Marc Márquez (voir ici)
FP4 1’33.954 Marc Márquez (voir ici)
QP1 1’33.578 Johann Zarco (voir ici)
QP2 1’32.791 Marc Márquez (voir ici)
Warm Up 1’33.939 Marc Márquez (voir ici)
Course Márquez, Rins, Viñales (voir ici)
Record 1’32.627 Valentino Rossi 2015

A l’extinction des feux rouges, peut-être motivé par son récent essai d’une BMW DTM, c’est Franco Morbidelli qui s’élance le premier devant Maverick Viñales.

Les températures de piste sont idéales et quasiment tous les pilotes ont opté pour une configuration pneumatique soft/médium, à l’exception notable de Marc Márquez qui utilise un pneu tendre arrière.

Dès la fin de son premier tour, Valentino Rossi rentre à son box où l’on intervient longuement sur les freins de sa M1.

À l’issue du premier tour lancé, Álex Rins mène devant en 1’36.891 avant que Takaaki Nakagami chute sans gravité au virage numéro 8.

Au tour suivant, Marc Marquez s’empare du commandement en 1’35.327 devant Cal Crutchlow et Fabio Quartararo.

Deux boucles plus tard, Maverick Viñales mène en 1’35.323 alors qu’Andrea Iannone, Pol Espargaro et Karel Abraham nous font la bonne surprise d’apparaître dans le top 5.

Au passage suivant, Marc Márquez accélère toutefois le rythme en 1’34.682 puis 1’34.522.

À l’issue du premier run, alors que Valentino Rossi n’a fait que 2 tours, la hiérarchie du top 15 est composée de Marc Márquez, Cal Crutchlow, Maverick Viñales, Aleix Espargaró, Andrea Dovizioso, Andrea Iannone, Jack Miller, Fabio Quartararo, Karel Abraham, Joan Mir, Johann Zarco, Franco Morbidelli, Pol Espargaró, Tito Rabat et Hafizh Syahrin.

Jorge Lorenzo est alors 19e et teste un nouveau carénage doté d’ailerons latéraux plus importants et de prothèses latérales réalisées en impression 3D pour caler les genoux. Peut-être plus important, il utilise également le châssis renforcé de carbone…

Maverick Viñales décide de ne pas s’arrêter et enchaîne les tours…

Pendant ce temps, Danilo Petrucci subi une grosse chute à grande vitesse au virage 14 dont il se relève heureusement indemne.

Maverick Viñales, qui ne s’est toujours pas arrêté, réalise alors le meilleur temps 1’34.477 puis 1’34.412 après un run de 13 tours en 20 minutes.

Nouveau problème technique pour Valentino Rossi : ses temps n’apparaissent pas au tableau…

A la reprise, Aleix Espargaró chute au virage numéro 5. Le pilote catalan se tient jambe gauche mais sort des graviers en marchant.

Álex Rins s’intercale entre Maverick Viñales et Marc Márquez tandis que Cal Crutchlow intègre le top 4 derrière son chef de file.

À un quart d’heure du drapeau à damier, Maverick Viñales, Andrea Dovizioso et Danilo Petrucci allument les 3 premiers secteurs en rouge, mais le pilote Yamaha conserve le leadership en 1’34.325. Au tour suivant, l’homme de Roses est encore plus rapide mais est gêné par Aleix Espargaró.

Après sa chute, Takaaki Nakagami rassure ses fans en s’emparant de la 3e position.

Rien ne semble pouvoir arrêter Maverick Viñales qui, en 1’33.986, relègue le reste du plateau à 4 dixièmes et bat le temps de la FP1 de l’année dernière.

A l’inverse, nous rappelant de bien mauvais souvenir, Jorge Lorenzo chute très violemment au virage numéro 7 dans son premier tour lancé et le pilote de Majorque semble sonné. Il est évacué vers le centre médical.

Pendant ce temps, Fabio Quartararo se hisse à la 2e position grâce à un pneu arrière neuf, toujours à 4 dixièmes du leader, et, au tour suivant, le pilote français s’empare de la pole position provisoire en 1’33.909.

In extremis, Danilo Petrucci intègre le podium provisoire.

Classement FP1 du Grand Prix des Pays-Bas MotoGP à Assen :

Crédit classement : MotoGP.com



Tous les articles sur les Pilotes : Fabio Quartararo

Tous les articles sur les Teams : Petronas Yamaha Sepang Racing Team