Maverick Viñales a terminé sa première journée du Grand Prix d’Italie comme second pilote Yamaha à un honorable cinquième rang. Mais au visage radieux de Fabio Quartararo, premier du clan Yamaha avec un second chrono, l’Espagnol opposait une mine préoccupée. Et pour cause, le Français est l’exception au sein du constructeur d’Iwata qui confirme une règle voulant que la M1 soit compliquée à maîtriser sur le Mugello ce week-end…

Maverick Viñales a clôturé la première journée d’essais libres du Grand Prix du Mugello, sixième étape du Championnat du monde 2019, au cinquième rang. L’Espagnol de Yamaha, après une première séance difficile, a réussi à trouver quelque chose dans l’après-midi toscane lui permettant de rentrer dans le top dix.

Pour autant, l’équipier d’un Rossi mal en point ne trouvait pas matière à se réjouir… « Dans l’après-midi, j’ai amélioré la moto. Seulement en pilotant mieux et en essayant de rester bas sur la moto, j’ai réussi à beaucoup progresser, mais la moto est quand même très difficile, c’est nerveux. Je ne pouvais pas très bien piloter ».

« Nous devons continuer à travailler et essayer d’être meilleurs ce samedi. Je me bats partout, donc nous devons nous améliorer et travailler si nous voulons nous battre pour la course. Obtenir une première ou deuxième rangée au terme des qualifications sera très important. C’est une course si longue, il faut donc commencer devant » termine l’Espagnol.

Grand Prix d’Italie Mugello MotoGP J1 : chronos



Tous les articles sur les Pilotes : Maverick Vinales

Tous les articles sur les Teams : Monster Energy Yamaha MotoGP