Après avoir brillamment terminé troisième du Grand Prix du Japon l’an dernier, le leader espagnol de l’équipe Suzuki espérait faire au moins aussi bien cette année sur les terres de son constructeur. Il réalisa une excellente course, avec de bons chronos, mais son départ en onzième position sur la grille constitua un handicap rédhibitoire qu’il ne put jamais combler.

La première séance du vendredi matin avait pourtant été encourageante, avec le cinquième temps à 0.493 du leader d’alors Maverick Viñales et à seulement 0.030 de Marc Márquez quatrième. Mais la deuxième séance plomba définitivement le weekend d’Alex, pour quelques petits millièmes. De la pluie étant prévue pour la FP3 du samedi matin, il fallait impérativement se classer dans le top 10 à l’issue de la FP2. Or si son jeune coéquipier Joan Mir décrocha la neuvième place, Rins dut se contenter de la onzième, à 0.966 de Fabio Quartararo leader, et à seulement 0.009 d’Aleix Espargaró qualifié en dixième position.

La Q1 se déroula bien pour Álex qui réalisa le deuxième temps derrière Cal Crutchlow et fut ainsi transféré en Q2. Mais la deuxième séance qualificative se transforma en calvaire pour Suzuki, avec Rins onzième et Mir douzième, c’est-à-dire aux deux dernières places. Cela signifiait un départ depuis la quatrième ligne de la grille.

Le warm-up apporta quelque réconfort à Álex avec le troisième temps derrière Marc Márquez et Fabio Quartararo, qui eux s’élançaient depuis la première ligne de la grille.

Le départ de Rins fut moyen, l’Espagnol bouclant le premier tour en treizième position. Mais il doubla bien vite Mika Kallio, puis les deux frères Pol et Aleix Espargaró, puis son coéquipier Joan Mir, puis Danilo Petrucci. Il parvint ensuite à passer Cal Crutchlow à la mi-course (12e tours sur 24) pour lui ravir la septième position. On le retrouvait peu après sixième après avoir doublé Jack Miller. Mais Cal Crutchlow revenait sur Rins et lui ravissait la sixième position finale.

Alex terminait donc septième, avec certainement de gros regrets. N’avait-il pas été l’un des pilotes les plus rapides de la course ? Il réalisait en effet le troisième chrono pendant l’épreuve en 1’46.005 à 0.239 du meilleur tour de Marc Marquez et à 0.172 du chrono le plus rapide de Fabio Quartararo. La meilleure performance par exemple de Cal Crutchlow était de 1’46.521, ce qui pouvait légitimement engendrer une certaine frustration chez Alex.

Bien évidemment, c’était une mauvaise opération au Championnat car Maverick Viñales le rejoignait à égalité pour la troisième position avec 176 points chacun, tandis que derrière Danilo Petrucci cinquième avec 169, « El Diablo » pointait le nez de son carénage avec 163. 13 points d’avance sur Quartararo pour Rins, ce n’est pas un boulevard alors qu’il reste encore trois Grands Prix à disputer, surtout maintenant que le Niçois aligne les podiums avec une quasi régularité de métronome.

Selon Álex Rins, « J’ai perdu beaucoup de terrain au début car j’ai vraiment pris un mauvais départ. Mais c’était comme ça et il n’y avait rien que je pouvais faire à part essayer de récupérer des positions. »

« Je suis resté calme et concentré et j’ai pu m’améliorer et gravir les échelons. Je me battais beaucoup avec Crutchlow et je suis déçu d’avoir fini derrière lui, parce que je sentais que j’avais le potentiel pour le top 5, mais à la fin nous avons manqué de tours. »

« Je suis heureux de conserver ma troisième place au classement général, et ce fut fantastique d’être au Japon. Merci à M. Toshihiro Suzuki d’avoir été avec nous tout le week-end et de nous avoir donné beaucoup de soutien. »

Pour son team manager Davide Brivio, « Álex et Joan ont fait une bonne course. Aujourd’hui, il a été difficile de terminer plus haut pour eux, car le départ des 11ème et 12ème places sur la grille de départ a été difficile. Mais ils ont tous les deux bien récupéré, et leur rythme était en fait très bon. »

« Nous savons que nous devons faire les choses à notre rythme, alors nous devrons réessayer la prochaine fois. Ce résultat est constant et nous en sommes heureux. Sylvain nous a aussi donné beaucoup d’informations. Merci à tous ceux de l’usine qui nous ont rendu visite et nous ont soutenus ce week-end. »

D’après le Directeur technique Ken Kawauchi, « Álex a fait beaucoup de dépassements aujourd’hui mais à la fin il a dû se contenter de la 7ème place. C’était une course difficile. Joan s’est également bien comporté aujourd’hui avec un autre bon résultat. Les deux pilotes avaient beaucoup de potentiel aujourd’hui, mais ils n’ont pas pu obtenir les résultats qu’ils voulaient. »

« Bien sûr, nous allons travailler dur et essayer de trouver un moyen de nous améliorer et d’être prêts pour le week-end prochain. Merci aussi à Sylvain et à l’équipe de test qui nous ont aidés ici ».

Classement du Grand Prix :

Classement provisoire du Championnat du Monde :

Photos © Suzuki



Tous les articles sur les Pilotes : Alex Rins

Tous les articles sur les Teams : Team Suzuki Ecstar