Sur le nouveau revêtement de Misano, doté de trop de bosses, vendredi dernier Brad Binder se classait huitième au classement combiné des deux premières séances d’essais libres. Ses trois collègues de chez KTM ont également assuré tous leur position dans le top 10.

L’un des coéquipiers de Binder, Pol Espargaró, se plaignait des freins et déclarait qu’il devait les ajuster une ou deux fois au cours d’un tour. Par contre, ce n’était pas un problème pour le rookie sud-africain : « Je dois réajuster le frein avant encore et encore, et le point de pression devient très mou à un moment donné, mais ça reste stable comme ça. Je suis content de la qualité de mes freins Brembo, mais il faut absolument que je m’y habitue. »

« Il semble qu’on puisse aller vite ici avec les trois types de pneus inclus dans l’allocation. J’ai roulé avec des pneus arrière, tendres et moyens, mais je ne sens pas beaucoup de différence entre les deux. Le pneu arrière tendre a plus d’adhérence, mais moins de stabilité. »

Samedi matin, Brad se classait 17e du classement général confondu en 1’32.920 (en FP2) à 1.059 du meilleur temps de Valentino Rossi, comme le déclarait Florian après le deuxième Grand Prix ayant eu lieu sur le Red Bull Ring. « J’ai été rattrapé par le drapeau » regrettait ensuite Binder.

Comment se sont passés vos vendredi et samedi d’essais ?

« Nous avons essayé des réglages qui auraient permis à Brad de réaliser de bonnes qualifications. Ce n’est pas vraiment le pilote d’une qualification sur un tour. Il préfère régler la moto en priorité pour la course. Ensuite il a du mal à s’exprimer en prenant tous les risques sur un tour. On a vu que la moto ne lui permettait pas de vraiment s’exprimer sur un seul tour. »

Brader se qualifiait 16e sur la grille. D’après toi, Florian, qu’est-ce que cela pouvait laisser espérer pour la course ?

« On sait que Bad est un guerrier pendant l’épreuve, et nous on espérait qu’il pourrait rentrer dans les huit premiers, quelques chose comme ça… »

Brad occupait la quatrième position du classement provisoire du Championnat du Monde quand il s’installait à la seizième place sur la grille de départ, avec 49 points, derrière Fabio Quartararo (70 points), Andrea Dovizioso (67) et Jack Miller (56), mais devant Maverick Viñales (48). Il était le mieux placé des pilotes KTM, avec Miguel Oliveira neuvième et Pol Espargaró dixième.

Binder pointait à la seizième position à la fin du premier tour, puis remontait dixième à 12.5 du futur vainqueur Franco Morbidelli, qui gagnait peu après son premier Grand Prix en catégorie MotoGP. Puis Binder reculait en douzième position, à 12.4, doublé par les deux KTM de Pol Espargaró et de Miguel Oliveira. Comment évalues-tu ce résultat d’ensemble ?

« Globalement on a été un petit peu déçu, forcément, parce que quand on commence à goûter à de très bonnes places – comme la victoire à Brno le 9 août en République Tchèque – on ne peut pas se satisfaire d’une douzième position. »

« Ensuite, il faut relativiser parce que l’écart par rapport au vainqueur n’est pas si important que ça (12.405 à Misano dimanche dernier, NDLR). Dans les premiers tours, il a dû perdre environ 4 secondes sur le futur vainqueur, et donc en terminant après 27 tours, ce n’est pas si mal. Mais on sait qu’à Misano notre moto est capable de mieux faire. Et notre pilote également, donc on ne peut pas se contenter de ça.  »

« Ensuite, quand on regarde le meilleur tour de chaque pilote, on voit que c’est très homogène, que toutes les motos sont très proches. Beaucoup de pilotes sont capables de gagner. J’ai vu que le meilleur tour capable de gagner en course était cette année de 1’32.706 pour Francesco Bagnaia (et le onzième de Binder de 1’33.050). »

« Il faut faire le plus de tours réguliers possibles dans ces chronos-là. Brad, partant seizième, a remonté très vite quelques places. Il a fini 12e à 12 secondes du premier, en tête du groupe des trois KTM, juste derrière Pol et Miguel Oliveira. »

Brad passait huitième au classement général avec 53 points, à 23 du leader Andrea Dovizioso.

Florian, comment vois-tu l’avenir à court terme ?

« Notre objectif à court terme est d’améliorer notre résultat à Misano, après avoir trouvé les bons réglages pendant les essais. Après aussi s’être mieux qualifié sur la grille pour partir dans le “bon paquet”. Notre pilote n’est pas satisfait de son weekend Misano 1, donc très désireux de faire mieux. Une piste comme celle de Barcelone ensuite nous conviendra mieux. On espère vraiment faire un bon résultat là-bas. »

 

Vidéo : Chute de Brad dans le Virage 6 lors des essais de Misano :

Vidéo : Petit cadeau en extra, le record de la pole battu par Maverick Viñales en caméra embarquée :

Photos © Polarity Photo pour KTM

Prochain Grand Prix : GP d’Emilie Romagne du 18 au 20 septembre



Tous les articles sur les Pilotes : Brad Binder

Tous les articles sur les Teams : KTM MotoGP