Après des essais difficiles, le jeune pilote de l’équipe Red Bull KTM Tech 3, triple vainqueur de Grand Prix l’an dernier en Moto3, abordait avec une confiance relative sa course nationale au Mugello, devant sa famille et ses amis.

A l’issue de la première séance d’essais, Marco pointait  25e en 1’54.470 à 1.956 de Luca Marini. En FP2, il était 26e à 1.719. Il chutait, déclarant ne pas avoir de sensations avec la moto. Heureusement il n’était pas blessé, et trouvait des aspects positifs à la moto.

Florian, comment s’est déroulée cette première journée ?

« Lors de la FP1 on a eu des choses intéressantes, même si les sensations n’étaient pas extrêmement bonnes. On a retrouvé un feeling un peu similaire à celui des tests de Barcelone, tout en étant relativement loin de la pole, c’est vrai. Mugello est un circuit exigeant et assez long, donc ce n’était pas évident pour une première séance avec une nouvelle moto. Marco avait aussi une certaine pression car il était chez lui en Italie, avec du monde qui l’attendait ».

« Ça s’est relativement bien passé lors de la FP1, et nous sommes donc partis confiants pour la FP2. Puis le crash est arrivé dans les conditions habituelles, c’est-à-dire en perdant l’avant au freinage à cause du chattering. Et ça quoi qu’on fasse pour le moment, dès qu’il essaie de franchir un cap et de pousser un petit peu plus, on est confrontés à ce problème de chute ».

Le samedi, Bezzecchi terminait les essais libres 26e à 2 secondes. Il déclarait manquer de confiance, et chutait de nouveau en Q1, dans le Virage 3. Quelles étaient les conséquences de sa chute ?

« Il a effectué les premiers tours de la qualification plutôt rapidement. Il a voulu ensuite pousser un peu plus, mais ça n’a pas pardonné. Il a chuté pour une raison similaire de perte de l’avant au freinage. Malheureusement ça a atteint sa confiance car sa moto ne pardonne aucune erreur et il se retrouve au sol. C’est assez compliqué à gérer ».

Qualifié 25e sur la grille, dans quel état d’esprit a-t-il abordé le GP, chez lui en Italie ?

« On a testé lors du warmup une autre direction pour la course, quelque chose de nouveau. On a déjà essayé beaucoup de choses – vraiment beaucoup, j’insiste là-dessus – pour essayer de résoudre nos problèmes. On garde toutefois toujours la motivation, quoi qu’il en soit. On reste positifs. On travaille dur pour faire évoluer la moto, et Marco son pilotage ».

Avoir vu un rookie comme Enea Bastianini qui réalise le meilleur temps du warmup a-t-il été encourageant pour les pilotes débutants de la catégorie ?

« Honnêtement, on ne regarde plus trop ça, on reste concentrés sur les pilotes KTM. Les différences sont trop importantes entre les différents constructeurs. En course, les deux officiels KTM se sont battus pour marquer un point. Nous nous comparons par rapport au groupe des KTM ».

23e à l’arrivée, mais 5e pilote d’une KTM  (la première KTM officielle terminant 15e), que penses-tu du résultat final de Marco ?

« On a essayé de faire une course constante car c’est pendant celle-ci qu’on apprend beaucoup de choses. Il a réussi à faire quelques tours rapides, dont le 22e temps en course à 1.6 d’Álex Márquez, ce qui est certes encore un peu loin ».

« Puis il a eu du mal à garder son avant, or quand le pilote n’a pas confiance dans l’avant c’est très compliqué pour lui, sachant qu’il avait déjà chuté deux fois avant pendant ce week-end ».  

« Le résultat final est décevant, on ne peut pas se le cacher, on finit loin parmi les derniers. Honnêtement, après avoir chuté deux fois, il a essayé plusieurs choses en course comme lors d’une séance d’essai supplémentaire, pour apprendre et comprendre. Les premiers tours ont été assez rapides, puis les performances se sont dégradées rapidement. Il voulait finir la course sans tomber, malgré son manque de confiance en l’avant ».

Comment se présente le prochain GP à Barcelone ?

« On a des idées pour Barcelone. On travaille avec KTM pour trouver des solutions, mais pour le moment c’est compliqué. Les KTM  sont toutes dans le même groupe, mais assez loin des performances espérées. On espère progresser, mais pas de miracle, d’une manière générale ».

Vidéo : Pendant ce temps-là, dans l’hospitality Tech 3

Vidéo : Chute de Marco en Q1

Vidéo : Le départ de la course Moto2 :

Photos © Red Bull KTM Tech 3 / Gold and Goose pour KTM



Tous les articles sur les Pilotes : Marco Bezzecchi

Tous les articles sur les Teams : Red Bull KTM Tech3