Jake Dixon, en faisant une confidence sur la gravité de sa blessure au poignet, confirme qu’être un pilote moto, c’est avoir le cœur bien accroché et un être doté d’un moral à toute épreuve. En effet, on peut passer du bonheur à la grande détresse en moins de temps qu’il ne faut pour tourner la poignée. Une mauvaise chute peut tout bouleverser en un éclair, jusqu’à menacer une carrière prometteuse …

Jake Dixon a connu une pente ascendante dans sa jeune carrière de pilote Moto2 en montant en puissance durant la saison 2020 sur sa Kalex Petronas. Malchanceux, mais leader pendant longtemps lors d’un Grand Prix de France finalement fini dans le bac à graviers, l’Anglais pouvait espérer en une fin de campagne récompensant sa progression. Au lieu de ça, il y a eu cette chute lors du Grand Prix d’Europe qui l’a laissé avec un poignet salement amoché.

Sur les ondes de MotoGP.com, Jake Dixon a révélé les moments difficiles qu’il a dû traverser durant cette période : « personne ne sait vraiment à quel point je l’ai cassé », a déclaré le pilote de 25 ans au sujet de son poignet. « Il s’agissait en fait de savoir si je pourrais un jour remonter sur une moto. Je vais rouler pour la première fois pour voir quelle est mon amplitude de mouvement. Elle n’est pas encore à sa place, mais je pense que j’ai assez de mouvement pour pouvoir reprendre la piste ».

Dixon a subi une opération de deux heures à Manchester en décembre, mais il révèle pour la première fois que cette opération lui a permis de sauver sa carrière après une liste épouvantable de blessures au poignet droit à la suite d’un highside dans le virage 4 de la FP2 sur le circuit Ricardo Tormo. « Je ne connaissais pas l’étendue de ma blessure jusqu’à ce que mon chirurgien vienne me voir et me dise : “Écoutez, c’est l’étendue de la blessure et la possibilité que vous puissiez à nouveau monter sur une moto dépend de la qualité de l’opération”. Ce fut un choc énorme, pensant évidemment que je venais de me casser le poignet, mais réalisant que je l’avais en fait fracassé en trois endroits différents, disloqué et déchiré tous les ligaments. Je ressens toujours la douleur qui en résulte ».

Jake Dixon dit avoir appris une grande leçon de vie

« Ça a été super difficile. C’était tellement monotone de faire la même routine pratiquement tous les jours : entraînement, physio puis gym, qui comprend à nouveau de la physio. C’est donc super difficile, mais je dois le prendre sur moi. C’était mon erreur, donc il n’y a personne d’autre à blâmer que moi. Cela m’a appris quelques leçons sur la façon d’être une meilleure personne et un meilleur pilote de moto. Tout arrive pour une raison et, je l’espère, cela me permet d’être en bonne position pour l’avenir » dit-il.

Après quatre mois difficiles, Jake Dixon s’avoue tout juste capable de reprendre la moto, ce qui met forcément en pointillés son début de sa saison au Qatar en mars. Soutenu par Fabio Quartararo, l’Anglais est aussi celui qui est regardé pour être la relève d’un Cal Crutchlow qui a mis fin à sa carrière de pilote titulaire en MotoGP …

Jake Dixon parle de son poignet ...

 



Tous les articles sur les Pilotes : Jake Dixon

Tous les articles sur les Teams : Petronas Raceline Malaysia