Fausto Gresini les a quittés, les laissant ainsi orphelins, mais ils ne se décourageront pas et montreront qu’ils peuvent se relever de cette terrible fatalité. Il s’agit de celles et ceux qui composent le Gresini Racing dont une grande partie était à Valence pour préparer une saison 2021 qui, quoi qu’il arrive, sera particulière. Les commentaires de Di Giannantonio et de Bulega ne disent pas le contraire …

Nicolò Bulega et Fabio Di Giannantonio ont enfilé le casque et la combinaison pour enfourcher leur Kalex et ainsi rouler à Valence au lendemain de la mort de leur patron Fausto Gresini. L’ambiance lourde du deuil qui touche tout le monde de la moto se fait évidemment ressentir encore plus fortement au sein de cette équipe. D’autant plus que Gresini Racing a été appelé à la difficile tâche de se mettre en piste vingt-quatre heures seulement après la mort tragique de son patron et leader.

Le spectacle doit continuer malgré tout. C’est l’impitoyable loi bien connue, mais c’est aussi sans doute le plus bel hommage à rendre au cher disparu. C’est avec beaucoup de dévouement et de professionnalisme que le team éponyme de Fausto a fait face. Pour affronter les premiers tests de pré-saison de la saison 2021, un autocollant sur les carénages pour se souvenir de leur leader était présent.

Les pilotes de la Moto3 ont tourné sur le circuit de Valence, mais aussi leurs collègues un peu plus expérimentés en Moto2. Les deux Italiens Nicolò Bulega et Fabio Di Giannantonio ont travaillé pendant deux jours. Voici leur bilan, malgré tout.

Di Giannantonio a fait ses débuts absolus avec le Kalex, puisque venant de la SpeedUp et malgré une chute le premier jour, il a réalisé un temps encourageant en 1’35.9. « Je m’attendais à une moto un peu différente, plus difficile… alors que les sensations initiales sont excellentes, même s’il est évident que je vais devoir travailler principalement sur mon style de pilotage pour m’adapter. Nous n’avons pas beaucoup tourné mais le travail a beaucoup aidé en vue de Portimao ».

Lourde ambiance chez Gresini Racing : « cette situation nous a détruits »

Sentiment positif également pour son coéquipier Bulega, qui a collecté des données en vue du nouveau test la semaine prochaine au Portugal : « malheureusement, nous n’avons pas roulé autant que nous le voulions, mais les sensations en général étaient très bonnes. L’équipe est excellente et nous avons beaucoup à faire ».

Inévitable, cependant, la tête était aussi ailleurs. « Les mots me manquent à propos de Fausto… », commente Nicolò. « Cette situation nous a détruits, nous l’avons perdu en quelques jours et la douleur est tellement forte. Peut-être que nous n’avions pas tout à fait réalisé ce qui s’était passé, mais nous sommes sortis sur la piste pour l’honorer en poussant aussi fort qu’il l’aurait souhaité ».

Fabio lui fait écho : « je pense que tourner était la meilleure chose aussi pour gérer les différentes émotions que nous avons tous ressenties. Je sens en moi que travailler et rester concentré sur les objectifs est la meilleure façon de dire au revoir à Fausto. Notre objectif était de gagner et de faire un excellent travail et nous essaierons pour lui ».

 

 



Tous les articles sur les Pilotes : Fabio Di Giannantonio, Nicolo Bulega

Tous les articles sur les Teams : Federal Oil Gresini Moto2