Luca Marini sera l’un des trois débutants en MotoGP cette saison, mais cette compétition entre rookies aura une saveur particulière en 2021. En effet, le trio sera équipé en Ducati, avec l’avantage théorique pour Jorge Martin de bénéficier d’une GP21. Les deux autres, soit Bastianini et Marini, seront équipiers avec des GP19. Une sorte de compétition mono-marque s’engage donc et le verdict sera sans appel pour les perdants qui n’auront pas l‘excuse du matériel tandis que le vainqueur sera par le même fait plus que légitime. Luca Marini, qui, sur le papier, est évalué comme le moins talentueux du trio, est déjà au travail et en pleine réflexion …

Luca Marini est le demi-frère de Valentino Rossi et arborera les couleurs de la VR46, mais ces soutiens, si importants soient-ils, n’influencent guère un chronomètre. Le vice-champion du monde Moto2 d’un Enea Bastianini couronné en 2020 qui sera son équipier travaille déjà sur ce qui l’attend la semaine prochaine au Qatar. Une réflexion qui a commencé avec la virée du groupe Ducati en Grand Prix à Jerez sur la Panigale V4S : « j’ai essayé pour la première fois la Panigale. Je pensais que ça allait être compliqué, mais finalement, j’ai trouvé une moto qui me convient très bien, avec une puissance incroyable et une très bonne électronique, donc je l’ai vraiment aimée » dit Marini.

« C’était une belle journée pour Ducati et pour tous les pilotes, il y avait une bonne ambiance et une atmosphère de compétition, tout le monde essayait de se pousser à faire mieux et nous avons beaucoup attaqué dès le début, donc c’était très amusant » conclu-t-il sur cette expérience. Des mots qui iront droit au cœur des dirigeants de Ducati qui n’ont pas apprécié les propos de leur ancien pilote Dovizioso au sujet de l’ambiance régnant dans le box de la marque.

Il ajoute : « je pense qu’en ce moment, tout conseil est important pour moi. Essayer de comprendre autant que possible est important et d’obtenir autant d’informations que possible de la part de gars qui ont plus d’expérience que moi en MotoGP ». En ce sens, il a déjà pris contact avec Pecco Bagnaia pour parler de la Desmosedici : « j’ai beaucoup parlé avec mes ingénieurs techniques et mon équipe et j’ai essayé d’organiser mon travail pour le prochain test. Il n’est pas nécessaire de faire une course contre la montre pendant le test car c’est le week-end de course qui compte ».

Luca Marini et la différence de taille et de poids

Des tests à Losail qui seront importants, car chez Avintia, on aura un Enea Bastianini de 1m68 pour 64 kilos et un Luca Marini de 1m84 et 69 kilos … “Je suis déjà allé chez Ducati et je suis monté sur la moto, nous avons donc déjà pris quelques mesures pour que je sois aussi à l’aise que possible sur ma moto et pour me permettre de donner le meilleur de moi-même » répond Marini sur ce sujet.

« Bien sûr, Ducati a eu des pilotes très différents avec leur taille dans le passé, par exemple avec Petrucci et Dovizioso qui étaient très différents avec leur taille et ils avaient deux motos différentes. Tout le monde a le droit de s’approprier sa moto en termes d’équilibre et de positionnement.  Cela va être très important à cause du stress physique et vous devez être aussi à l’aise que possible pour être au mieux de vos performances » termine sur crash.net l’Italien aux six victoires en Grand Prix, toutes en Moto2.

Valentino Rossi en chef d'écurie, ça donne ça ...

 



Tous les articles sur les Pilotes : Luca Marini

Tous les articles sur les Teams : Avintia Racing