Comme tous les autres protagonistes des Grands Prix, KTM fourbit ses armes en vue d’une saison 2019 qui s’annonce comme une étape importante dans son aventure dans le paddock. Ainsi, en MotoGP, la marque autrichienne va multiplier ses effectifs avec le team satellite Tech3 tandis que Johann Zarco a rejoint les rangs officiels. Le blason de Mattighofen est aussi engagé en Moto3 et en Moto2. Une dernière catégorie où il faudra effacer l’exercice 2018 qui a été une déception. Le patron des sports Pit Beirer ne s’en cache pas. Tout en égratignant Miguel Oliveira.

Le Portugais était leader de l’aventure autrichienne Moto2 en 2018. Il a fini vice-champion du monde, ce qui n’est tout de même pas si mal. Mais il a été aussi le dauphin d’un Bagnaia vainqueur de huit Grands Prix. Pour ainsi dire, il n’y a pas eu match. Un bilan que rappelle Pit Beirer sur Speedweek pour mieux se projeter sur l’avenir : « Bagnaia a placé la barre très haut en milieu de saison 2018. Au début de l’année, nos pilotes étaient toujours capables de bien le combattre. Mais ensuite, il a fait un grand pas en avant, ce qui nous a certainement surpris. Parce que nous avons supposé que Miguel Oliveira évoluerait aussi avec Bagnaia. Mais Miguel a amoindri une grande partie de sa confiance en passant parfois au travers de ses qualifications. Si vous êtes à la 20e position de départ à chaque fois et que votre adversaire part de la première ligne, il finira par ronger votre confiance et votre mental ».

Il ajoute : « c’était vraiment difficile pour moi de penser à ce que nous pouvions faire pour améliorer les résultats en Moto2. Parce que lors des pires séances de qualifications avec Miguel, d’autres pilotes KTM comme Sam Lowes et Iker Lecuona se classaient à la quatrième ou cinquième place de la grille. L’ensemble Bagnaia / Kalex Öhlins était cependant extrêmement solide. Chapeau bas, félicitations à l’ensemble du projet. Notre moto était de temps en temps critique sur un seul tour. C’est un fait. Nous avons toujours eu une vitesse de course décente en Moto2, mais le tour de qualification a été un moment difficile pour nos meilleurs pilotes tout au long de l’année. Surtout avec Brad et Miguel. Nous devons y travailler. Si vous voulez devenir un champion du monde, les qualifications ne doivent pas être une loterie ».

Les consignes sont donc passées au team Ajo qui reçoit aussi cette précision… « Brad Binder sera notre leader. Nous essaierons de nous rappeler le passé positif avec lui. Brad a remporté le Championnat du Monde Moto3 pour nous en 2016 … Il s’est maintenant aguerri à cette catégorie. Si Brad se concentre maintenant sur l’équipe en tant que leader, il fera un excellent travail. L’année dernière, il a souvent souffert lorsqu’il a vu le patron de l’équipe, Aki Ajo, côtoyer davantage Miguel lorsqu’il est entré dans les stands. Aki se concentrera sur Brad la saison prochaine, alors il sera sûrement notre meilleur espoir pour le titre ».

Un titre dont les favoris annoncés sont aussi Alex Marquez, Luca Marini, ou encore Tom Lüthi.



Tous les articles sur les Pilotes : Miguel Oliveira

Tous les articles sur les Teams : Red Bull KTM Ajo Moto2