La mauvaise série continue pour un team Tech3 qui n’a jamais connu un tel marasme. Même avec ses propres Mistral 610, le bilan sportif après six Grands Prix disputés dans une saison de Moto2 n’a été aussi déprimant. On rappellera que, cette fois, c’est l’usine KTM qui est derrière l’équipe française avec l’appui d’un solide investisseur. Mais la mayonnaise ne prend pas. Pire, elle commence à tourner. La patron Hervé Poncharal avoue ainsi rester sans voix devant ses troupes toujours sans points…

La Grand Prix d’Italie était notamment le rendez-vous de Marco Bezzecchi mais il a dû se battre avec une KTM sujette au « chattering ». Son équipier Öttl s’est quant à lui retrouvé avec une moto au moteur atone en entame de course. Et sur la ligne d’arrivée du Mugello, le duo était en deçà du top 20. Soit très loin du compte et des espoirs placés dans ce projet KTM.

Hervé Poncharal a commenté sur sa campagne d’Italie : « un autre week-end difficile pour l’équipe Red Bull KTM Tech3 Moto2. C’était difficile tout le week-end. Nous espérions que le test que nous avions fait à Barcelone entre Le Mans et le Mugello avec l’ensemble de l’usine de KTM allait aider Marco. Mais honnêtement, quand je vois comment s’est passé le week-end avec toutes les chutes et les piètres performances, je pense que ce n’était pas suffisant ».

« Je suis assez bouche bée, parce que pour le moment je ne sais pas trop quoi faire, mais c’est un moment très difficile pour nous et pour Marco, car je sais qu’il fait toujours de son mieux » regrette le patron Français.

Il ajoute en dédouanant KTM : « pour le moment, il semble que rien ne marche ensemble et nous sommes très loin. Je ne veux pas parler du niveau de nos machines car l’écart entre Binder, Martin et nous est plus grand qu’entre Binder, Martin et le vainqueur. Je pense donc clairement que nous aurons encore beaucoup à faire pour utiliser ce package de manière plus efficace ».

Öttl, Mugello, Moto2 2019

« De l’autre côté du box, Philipp a passé un bon week-end. Nous nous attendions à ce que Marco soit devant, puisqu’il est chez lui et que c’est une piste qu’il aime bien, mais il est clair que Philipp a fini la course mieux que Marco et que Marco a commencé mieux que Philipp. En tout cas, pas grand-chose à dire. Je ne veux pas être trop négatif, même si je suis très déçu » regrette le tricolore.

Il termine : « nous devons baisser la tête, continuer à travailler, mais il est clair que si nous continuons comme cela sans changer radicalement quelque chose, nous n’aboutirons à rien. Nous n’avons pas un seul point après six courses et pour moi, c’est difficile à accepter. Même si nos pilotes sont des rookies, je pense que nous aurions déjà dû marquer quelques points et plus important encore que de marquer des points, nous devrions nous battre avec les meilleurs KTM. Nous continuons à travailler, mais nous ne sommes pas aveugles et restons objectifs. Espérons que Barcelone sera un peu plus positif ».



Tous les articles sur les Pilotes : Marco Bezzecchi

Tous les articles sur les Teams : Red Bull KTM Tech3