Ce week-end, au Mans, le plateau Moto3 va reprendre ses hostilités pour la cinquième des dix-neuf manches inscrites à son calendrier. Ce sera pour le Grand Prix de France, mais le team SIC58 a encore la tête à la dernière course en Espagne. Et pour cause : il y a réalisé le doublé avec Niccolò Antonelli et Tatsuki Suzuki, sur un tracé de Jerez qui a une valeur particulière pour qui porte le nom de Simoncelli et qui est dévoué à sa cause…

En effet, ce succès parfait est arrivé quinze ans après la première victoire en Grand Prix de Marco Simoncelli. Le 30 avril 2004, « SuperSic » célébrait la première victoire de sa trop courte carrière à Jerez de la Frontera, en remportant une course 125 qui s’était déroulée sous la pluie. Une conjonction qui, pour le patron du SIC58 Squadra Corse, ne doit rien au hasard…

Après la mort tragique de Marco Simoncelli lors du Grand Prix de Malaisie en 2011, son père, Paolo, a mis un an et demi à se décider pour un retour à la course avec sa propre équipe en 2013, et en l’honneur du nom de son fils.

En 2017, la SIC58 Squadra Corse est entrée dans le championnat du monde Moto3, et elle a donc enregistré sa première victoire en 2019. « Je suis ravi, avec deux coéquipiers en première et deuxième places à l’arrivée d’un Grand Prix, je n’aurais pas pu en souhaiter plus » s’est enthousiasmé Simoncelli après le triomphe de Jerez, tracé du premier succès de son fils.

Sur le podium, il avait regardé le ciel en recevant le trophée. Il explique pourquoi : « s’il est vrai que la vie regorge de signes célestes difficiles à voir, cela me semble assez évident. Alors que tout le monde dit que j’ai dédié le podium à Marco cette fois-ci, je vous dis que c’est lui qui nous a fait un cadeau. Et même si je ne le vois pas, je sais exactement ce qui figurerait sur la carte : “Papa, nous sommes tout simplement trop forts” a écrit Paolo dans un communiqué de presse très spécial – le premier de sa victoire en tant que propriétaire de l’équipe. « Nous dédions ce podium à ceux qui nous aiment » a ajouté Simoncelli. « De Jerez, où tout a commencé ».

Tous les articles sur les Pilotes : Niccolo Antonelli

Tous les articles sur les Teams : SIC58 Squadra Corse